19 logements sociaux - Les Mureaux

78100 Les Mureaux

Cette opération de 19 logements sociaux a marqué le lancement du projet de renouvellement urbain des Mureaux

L’opération limitrophe du périmètre déterminé avec l’ANRU (Agence Nationale de Renouvellement Urbain), s’inscrit toutefois dans cette logique. La construction neuve conserve des traces du passé, et il importe à l’agence MAP de s’inscrire dans l’histoire du quartier. Elle transpose des éléments du pavillonnaire au logement collectif. La taille de ce projet permet aux acteurs de contribuer à une transformation du paysage hétérogène de ce quartier des Mureaux, tout en relogeant des familles issues partiellement des barres démolies de la Cité Renault (25%), symbole d’un parc de logements dégradés.

Depuis le 8 décembre 2006, la ville est engagée dans un Grand Projet de Rénovation Urbaine (GPRU), qui concerne un quart de la commune. Il touche six quartiers où vivent 15 000 Muriautiens : la Vigne Blanche, les Musiciens, Les Hauts de Grand-Ouest, la Cité Renault, les Bougimonts et Ile-de-France / Bougimonts. Son montant de 409 milions d’euros en fait la 8ème plus importante des 396 conventions signées par l’ANRU (Agence Nationale de Renouvellement Urbain).

19 logements comme opération exemplaire de l’ensemble de la restructuration à venir

Une petite opération, qui s’inscrit dans la continuité du quartier (logements collectifs et implantation dans l’alignement), mais qui conserve le langage du pavillon (la pierre meulière, le portillon, le jardinet à l’avant, le jardin en fond de parcelle, la rampe d’accès au parking, etc.). La destruction du pavillon a permis la densification de la parcelle, qui se rapproche de la densité des parcelles voisines et contribue à donner à l’ensemble une cohérence urbaine.

Une opération bien intégrée dans le site

Les architectes ont souhaité inscrire le bâtiment de façon cohérente dans le tissu urbain hétérogène. Large de 22 m, le terrain est particulièrement étroit, ce qui ne facilite pas l’implantation du programme. La rue Gabriel Vilain se caractérise par des îlots ouverts dont le bâti est implanté régulièrement suivant un axe perpendiculaire à la voirie, ce qui permet des percées visuelles. La proposition reprend l’implantation des barres de la Résidence Lagrange et de la Cité Renault et suit leur gabarit de barre étroite (8 – 9 m de large). Le bâtiment s’appuie sur la rue et se développe dans la profondeur de la parcelle par un jeu de saillies, afin de donner des ouvertures visuelles latérales sur le jardin et conforter la perspective depuis la rue.

La géométrie de l’immeuble est régulière, bien que sa rigidité soit limitée par les saillies latérales. Le gabarit s’adapte au contexte environnant : plafonnant à R+4, la mitoyenneté est en R+2 côté parc. Une façade poreuse évite la massivité et marque plusieurs seuils de progression de l’espace public à l’espace privé.
Malgré une composition en façade qui semble complexe depuis la rue et qui participe à casser l’effet de barre, l’opération jouit d’une grande rationalité. En effet, une seule cage d’escalier dessert 4 à 5 logements par étage, éclairée naturellement, tout comme les paliers.

I3F a un cahier des charges propre. Les points remarquables concernent les cuisines fermées, une répartition jour-nuit clairement définie, la possibilité d’avoir des rangements, une place de parking par logement, des prolongements extérieurs et des jardins en rez-de-jardin.
Le programme était très dense par rapport à la parcelle. L’agence avait peu de liberté pour faire des décrochés, travailler la volumétrie librement.

L’association des locataires d’I3F a obtenu pour tous les locataires que le prix au mètre carré du nouvel appartement soit identique à celui qu’ils payaient dans leur ancien logement.

Si les espaces extérieurs ne sont pas partagés sur la parcelle, I3f a mis en place un jardin potager sur un terrain qui lui fait face, mutualisé entre différentes opérations du bailleur dans le quartier. Un jardinier est présent une journée par semaine, le mercredi, afin de conseiller les habitants qui souhaitent cultiver des légumes. C’est I3F qui prend en charges les dépenses. Les habitants donnent une participation symbolique (environ 10 €/an).

certification Habitat et Environnement

L’opération a obtenu la certification H&E (Habitat et Environnement) en répondant à cinq cibles performantes ou très performantes. Le projet s’appuie également sur le cahier des charges environnemental de la ville des Mureaux basé sur les 14 cibles de l’association HQE. 75% des logements sont principalement orientés au sud, le quart restant à l’est ou à l’ouest. Aucun logement n’est mono-orienté au nord. La protection solaire devait être garantie par des persiennes en bois ou des volets roulants pour toutes les baies principales, associés à une forte inertie du bâtiment, d’après la notice architecturale.

Les typologies reflètent l’ambition de mixité au sein de l’opération : près des 3/4 des appartements sont prévus pour des familles (5 T3, 8 T4, 1 T5). Il y a aussi un T1 et 4 T2. La moitié des grands appartements sont concentrés en RDC et R+1, afin de minimiser les nuisances sonores dans les circulations et d’offrir aux familles des terrasses généreuses bordées d’une haie privative en RDC.
La grande rationalité des circulations, permet de regrouper 4 à 5 appartements par étage. En renvoyant la circulation verticale en façade, elle est éclairée naturellement et sort en saillie en façade, ce qui participe à en faire un espace qualitatif de même importance que le reste de l’opération.

Chaque logement possède une cave de 3 m2 au sous-sol. La maîtrise d’ouvrage choisit de réaliser des caves selon trois critères : le budget, la place et la sécurité.
En sous-sol c’est souvent plus difficile, mais cette opération le permet étant donné le faible nombre de logements. Les habitants ont aussi une place de parking au sous-sol. Ces deux éléments, ainsi que le prolongement extérieur de dimensions variables, contribuent à donner un fort caractère domestique à l’opération.

> Plus d’informations sur la fiche de l’Observatoire de la qualité du logement

Programme

19 logements collectifs (17 PLUS et 2 PLAI)

Concepteur(s)

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

13 400 m2 SHON

Coûts

Non communiqué

Crédit photos

© caue 78

Date de mise à jour

23/01/2017