55 logements sociaux à Pantin - PANTIN

93500 PANTIN

OBS-262
Insertion du projet dans son environnement
Création d’une voie nouvelle publique, piétonnière et desserte pompiers.
A terme, cette voie reliera la rue Gabrielle Josserand et le futur maillage Cartier Bresson.
Le projet s’articule autour de cette voirie nouvelle.
Au Sud–Est de la nouvelle voie, le projet s’implante à l’alignement de la rue Gabrielle Josserand.
Au Sud-ouest – Ouest, le projet s’implante à l’alignement du bâtiment de Banlieues Bleues, en retrait par rapport à la rue Gabrielle Josserand.
Ce retrait important par rapport à la rue crée un parvis commun devant l’équipement existant et le futur pôle petite enfance.
Le projet consiste en l’installation de petites unités d’une dizaine de logements, les « maisonnées », de part et d’autre de la voie nouvelle pour crée un dispositif urbain en plots. Ce type d’implantation éclaircit la rue, et engendre des ouvertures et des transparences entre l’intérieur des nouveaux îlots et l’espace public.
Cette alternance de pleins et de vides fait que la rue n’est plus une simple infrastructure qui borne et sépare, mais devient lieu partagé de relation entre espace public, habitat collectif et vie privée.
L’architecture et la volumétrie de chaque maisonnée ont fait l’objet d’une grande attention. Ce travail confère aux immeubles de logements et à la rue nouvelle une silhouette singulière favorisant une identification forte de la part de ses habitants, et en relation avec l’image contemporaine des activités et des bâtiments de Banlieues Bleues.
Les plots de logements présentent un plan en forme de prisme, quelque peu infléchis et déformés pour suivre et accompagner le déhanchement du tracé de la voie nouvelle.
La partie supérieure de chaque bâtiment subit un décalage vertical, de la hauteur d’un étage et constituant ainsi une alternance de toitures hautes et de terrasses plus basses. Les formes particulières de ces toitures sont produites à la fois par les pentes réglementaires des gabarits enveloppes, et par les débords nécessaire à la protection (de la pluie, du soleil et du vent) des terrasses qu’elles dominent.
Une maisonnée plus basse d’un étage que les autres prolonge et traite la mitoyenneté avec le bâtiment de Banlieues Bleues. Une partie du volume de cette maisonnée en porte à faux réplique et prolonge sur le nouveau parvis public les boites en saillies de l’équipement.
De la même manière, en limite de propriété, les bâtiments 1, 3 et 5 subissent un décalage de hauteur : des terrasses plus basses permettent de traiter les transitions avec la future opération prévue dans une seconde phase.
Cette implantation a également une conséquence bénéfique pour l’orientation des logements et la qualité et la variété des vues depuis chaque appartement.
Les maisonnées 2 et 4 sont posées sur le futur pôle petite enfance implanté en rez-de-chaussée au sud- ouest du terrain.

Traitement des constructions, matériaux et couleurs
Le traitement des façades fait appel à des matériaux traditionnels et pérennes, utilisés de façon contemporaine: un mur de brique pleine protège un complexe d’isolation par l’extérieur et des voiles et planchers bétons.
Les qualités esthétiques de la brique sont ici enrichies par l’emploi sur une même paroi ou façade de plusieurs teintes : blanc, marron et noir. Le passage d’une carnation à l’autre donne du rythme et de la lumière aux façades des différents bâtiments, tout en donnant une identité forte et cohérente à l’ensemble.
Le positionnement des baies vitrées par rapport à la peau extérieure est aussi l’occasion de créer des variations complexes à la surface de l’enveloppe verticale : Les baies des pièces principales (séjours et chambres) sont implantées au niveau de l’isolant, en retrait du nu extérieur, de l’épaisseur d’une brique pour permettre l’installation d’un volet roulant extérieur et d’un garde – corps vitré devant les portes fenêtres ; les baies vitrées des pièces secondaires et des parties collectives (escaliers et paliers) sont posées au nu extérieur du mur en brique.
L’ensemble des menuiseries du projet sont en aluminium de couleur noir, et les volets roulants extérieurs en aluminium de couleur gris.
De la même manière les façades du futur pôle petite enfance et du local commercial sont constituées d’un mur rideau dont les menuiseries sont en aluminium de couleur noir.
Les toitures des volumétries hautes sont traitées par pans de différentes inclinaisons et recouvertes de zinc.
Chaque bâtiment est équipé en toiture de panneaux solaires intégrés dans l’épaisseur et les pentes des toitures.
Tous les édicules techniques (ventilation, machineries d’ascenseur) sont intégrés dans la volumétrie des toitures.
Les terrasses accessibles sommitales sont enveloppées par une jardinière périphérique permettant la plantation de petits végétaux et de fleurs. Ces banquettes sont revêtues de zinc côté intérieur et extérieur.
Les autres terrasses sont végétalisées.

Répartition des programmes et accès
Les emplacements futurs des programmes autres que du logement (pôle de petite enfance et commerce) sont situés au rez-de-chaussée.
Les accès aux halls des cinq bâtiments se font de manière piétonne depuis la voie nouvelle.
Les locaux communs (vélos, ordures et encombrants) se situent au rez de chaussée et sont directement accessibles depuis la nouvelle rue.
Nous trouvons ainsi aux rez de chaussée du Bâtiment 2 et 4, le Pôle de Petite Enfance, mitoyen de « Banlieues Bleues » qui se déroule sur 740m² le long de la voie nouvelle et s’ouvre largement sur le parvis public.
Il présente au nord, le long de la voie une large façade vitrée, tandis qu’il s’ouvre de l’autre coté sur trois façades autour d’un jardin extérieur de 150m², cet espace de jeux offrira calme et repos aux enfants. Il est protégé d’éventuels jets d’objets par un auvent en métal déployé qui constitue également un efficace dispositif de brise soleil sur la façade sud.
Au rez de chaussée du Bâtiment 1, se situe le commerce ouvert sur la rue Gabrielle Josserand, le Parvis et la Voie Nouvelle.
La qualité de la transition entre l’espace public et l’espace privé par l’intermédiaire des parties communes est un élément essentiel de la vie des habitants d’un logement collectif.
C’est pourquoi nos immeubles ont de vrais halls d’entrée traversants entre rue et jardin intérieur, ou en double hauteur quand la double orientation au rez de chaussée n’est pas possible à cause de son inclusion dans l’espace de la petite enfance.
Tous les escaliers sont éclairés naturellement. Les paliers d’étage donnent sur la rue, son animation et sa lumière, et conçus volontairement comme des petits vestibules quasi privés ne desservant que deux ou trois appartements.
Les caractéristiques du plan urbain en plots offrent à tous les logements une triple orientation (sauf pour certains deux pièces en angle).
Cette configuration généreuse et exceptionnelle dans le logement social collectif permet d’implanter les séjours et les grandes chambres en angle pour chaque appartement.
L’ouverture sur deux façades des portes fenêtres devant un garde – corps extérieur vitré transforme ces pièces d’angle en loggias urbaines, et crée une relation généreuse entre espace intérieur et extérieur.
Enfin les cinq bâtiments sont assis sur un parking commun situé sur un niveau de sous-sol qui présente 60 places de stationnement.
Son accès véhicule s’effectue depuis la rue Gabrielle Josserand.
Ce niveau de sous-sol accueille les locaux techniques, les locaux d’entretien et une réserve pour le commerce.

Traitement des clôtures, végétation et aménagements situés en limite de terrain
Les logements en rez-de-chaussée s’ouvrent sur des terrasses (Bâtiment 1 et 3) tandis que ceux du Bâtiment 5 s’ouvrent sur un jardin en pleine terre.
L’intimité des logements en rez-de-chaussée sur la voie nouvelle est particulièrement respectée grâce à des dispositions simples et efficaces : un système de plantations buissonnantes, traité comme un décaissé (0,30m) et complété d’une grille basse posée sur une bordure en béton, permet de mettre à distance les logements situés en rez de chaussée de l’espace public piétonnier. Les végétaux plantés sont des bambous de hauteur moyenne (environ 2m). Ce système est prolongé de l’autre côté de la rue, devant une grande partie de la façade de l’équipement, ce qui confère à la rue un caractère très résidentiel et végétal.
Ces aménagements végétalisés de l’espace public laissent libre l’accès et l’espace de retournement des véhicules de secours.
En continuité du futur parvis de Banlieues Bleues, est aménagé un grand tapis végétal, décaissé également par rapport à la voie nouvelle (0,50m), occupé par des plantes de sol tapissantes (lierre) et planté de deux arbres. Cet espace crée une interface protectrice entre la rue Josserand et l’entrée du pôle petite enfance, et inaugure et précède la végétalisation dominante de l’espace public dans la voie nouvelle.
11 arbres de haute tige (tilleuls) et en pleine terre seront plantés sur le terrain : Deux sur l’espace horizontal et décaissé sur le parvis, trois sur l’espace libre au nord – est du terrain, deux dans le jardin du pôle petite enfance, et quatre en fond de parcelle, de part et d’autre du plot n°5.

Programme

55 logements sociaux (17 PLS, 30 PLUS et 8 PLAI)
Certification : Label BBC THPE 2005 / Habitat et environnement Profil A / Cerqual

Concepteur(s)

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

6 134 m2 (SHON)

Coûts

8,3 millions d'euros HT

Documents

Crédit photos

Philippe Ruault et Sergio Grazia

Date de mise à jour

23/07/2019