Aires de stationnement et cheminements au pied de la Roche de Solutré - Solutré-Pouilly

Roche de Solutré, 71960 Solutré-Pouilly

L’aménagement propose une nouvelle découverte de la Roche de Solutré : les visiteurs déposent leur véhicule sur des espaces de stationnement désormais écartés du pied de la Roche. Ils profitent ensuite d’une découverte progressive et piétonne du site, suivant une mise en scène des paysages.

Un parking principal est proposé aux visiteurs, distant de 200 mètres du Musée. Trois poches de stationnement (une soixantaine de places) sont séparées et entourées de haies et plantations arborées, visant à limiter l’impact visuel de l’aménagement depuis le bas et le sommet de la Roche. Une attention particulière est portée au traitement des revêtements de sols : sols empierrés et stabilisés à la chaux pour les surfaces de roulement. Des pierres taillées ou des murets limitent les places de stationnement, les espaces de circulation et protègent les plantations.
Les jours de grande affluence, un parking de délestage (200 places) a été aménagé sur l’ancienne voie romaine. En effet, lors des pics de fréquentation, le site reçoit jusqu’à 2 400 personnes par jour ! Un mélange terre-pierre, enherbé, stabilise le sol. Seules des pierres taillées et alignées limitent simplement la pénétration des véhicules sur les espaces naturels.
L’ancien parking au pied de la Roche, immense talus, avait un impact fort dans le paysage. Cet espace a été aménagé en large terrasse tournée vers le paysage, lieu de pause avant ou après la découverte du site. Un banc léger aux voliges de bois est fixé à un mur courbe de soutènement en pierre. Les espaces en contrebas ont été plantés de vigne. Ce lieu constitue un espace de transition entre l’approche du site, l’entrée dans l’univers du musée et de la Roche elle-même.

Des chemins ont été aménagés pour guider les visiteurs depuis chaque espace de stationnement jusqu’au Musée. De grandes dalles de pierre guident vers les sentiers depuis le parking de délestage, relayées ensuite par des espaces pavés ou des chemins stabilisés. Ces sentiers permettent de canaliser les visiteurs jusqu’au pied de la Roche. Des principes sobres d’aménagement créent des effets de seuil, de cadrage du paysage, de rythme et d’accompagnement dans le cheminement. Quant au sentier est d’accès à la Roche, il a fait l’objet d’une étude spécifique confiée à un spécialiste du maintien des sols. Le chemin prend naissance à l’entrée du musée et emmène les visiteurs au sommet de la Roche de Solutré. Il permet un accès sécurisé et dans le respect du site.

Les sols ont été imperméabilisés le moins possible sur l’ensemble des aménagements ; l’eau s’infiltre ainsi naturellement dans le sol, limitant le ruissellement et le ravinement. Les plantations renforcent la capacité de rétention des sols et d’infiltration de l’eau. D’autre part, la réhabilitation ou la construction des ouvrages guidant les eaux de pluie ont été particulièrement soignés : caniveaux en pierre, fossés, passage des gués, etc.

Programme

  • Réorganisation des espaces de stationnement dans le respect du site
  • Mise en scène de la Roche et des espaces archéologiques depuis les chemins

Types de réalisation

Année de réalisation

Coûts

915 000 € TTC

Crédit photos

CAUE de Saône-et-Loire

Date de mise à jour

31/01/2017