Aménagement des quais Gillet et de la Gare d’Eau à l’avenue Birmingham et du quartier des Entrepôts - LYON 4E - LYON 9E

quai Joseph Gillet, 69004 LYON 4E

  • Lauréat du prix « Paysages en Projet Rhône et Métropole de Lyon » catégorie Equipements et Infrastructures.

« La reconquête des rives de Saône sur Lyon 9e et 4e, le doublement du tunnel de la Croix Rousse au bénéfice des modes doux de déplacement et la construction du nouveau pont Schuman, constituent le trépied d’une politique urbaine et paysagère ambitieuse de valorisation des territoires Nord de la Métropole lyonnaise. Le projet d’aménagement du quai Gillet, modeste dans son rôle intercalaire mais stratégique dans le dispositif d’ensemble, consiste bien à recréer une identité de porte de ville. Il s’agit de développer des continuités « mode doux » d’Est en Ouest, d’améliorer l’accessibilité piétonne, de prendre en compte et favoriser les transports en commun. En prolongeant les projets « Rives de Saône » et « Confluence », il contribue par ailleurs à rééquilibrer le trafic sur chacune des deux rives. Ainsi le patrimoine paysager, architectural, fluvial et la poétique des lieux se trouvent valorisés, revisités. Des cadrages sur des vues rapprochées ou lointaines s’opèrent »
(extrait de la notice descriptive du projet pour la candidature au prix Paysages en projet 2018 – Texte Gautier Conquet et Associés )

Porté par la Métropole de Lyon ce projet urbain qui s’étire sur 7 hectares entre le débouché du tunnel de la Croix Rousse et le secteur de la Gare d’eau en rive droite à Vaise est d’abord une vaste opération en faveur des déplacements mode doux au nord de Lyon.

L’agence Gautier Conquet, retenue pour concevoir et mener la maîtrise d’œuvre de ce grand projet linéaire, a travaillé pour atténuer l’impact de l’automobile dans ce secteur dévolue à un trafic quotidiennement dense et améliorer le confort, l’accessibilité et la sécurité des usagers.
Au stade esquisse, un schéma de circulation à l’échelle des quartiers a donné lieu à une hiérarchisation des voiries circulées et des parcours mode doux. Un important travail de redimensionnement du gabarit des voies a été mené au bénéfice d’espaces dédiées aux piétons, aux cyclistes et aux transports en commun.
Une unité et une recherche de qualité dans le choix des revêtements de sol améliorent la lisibilité des différents modes de circulation. Une stratégie paysagère à l’échelle du projet s’inscrit dans la politique de développement du végétal en ville, de lutte contre les îlots de chaleurs urbain et de réduction de l’imperméabilisation des sols. Le choix des végétaux raisonné pour limiter les besoins en eaux et optimiser l’entretien des espaces, tente de singulariser des séquences et des ambiances au fil des parcours. Un projet d’éclairage économe en énergie, répond aux besoins usuels et développe une scénographie qui accompagne les circulations mode doux et met en valeur les ouvrages et éléments patrimoniaux qui ponctuent les parcours.

Cette opération d’envergure a pris toute sa place dans la ville et répond de façon pointue à tous les enjeux contemporains de l’espace public en milieu urbain. Le projet est un remarquable travail de couture et de liaison entre des quartiers au centre desquels les enjeux fonctionnels priment parfois sur la poétique des lieux et les liens à la rivière.

Texte CAUE Rhône Métropole

Programme

Recréer une identité de porte de ville par des aménagements urbains en lien avec le pont Schuman et le tunnel de la Croix-Rousse.
Développer des continuités «modes doux» Est/Ouest et améliorer l’accessibilité piétonne. Prendre en compte et favoriser les itinéraires de transports en commun.
Accompagner l’aménagement des quais de Saône en cohérence avec le projet rives de Saône et Confluence.

Maître(s) d'ouvrage(s)

Année de réalisation

Surface(s)

71 000 m²

Coûts

19 000 000 € (HT)

Crédit photos

Florent Perroud CAUE69

Date de mise à jour

14/11/2018