Aménagement du site Paul Morel - Vesoul

70000 Vesoul

Le site Paul Morel offre un balcon remarquable sur le paysage haut-saônois. C’est un lieu unique, à la charnière entre différents quartiers de la ville, que la communauté d’agglomération a décidé de valoriser, par la création d’un nouveau quartier exemplaire.

En limite Nord de ce site, se trouve le bâti remarquable de l’ancien Hôpital de Vesoul. Implanté sur le couvent des Capucins fondé en 1603, il participe fortement à l’identité historique du lieu. Ces anciennes bâtisses s’inscrivaient d’ailleurs dans un grand parc, dont le portail du faubourg et les murs de pierre subsistent toujours.

Classé Cité « Patrimoine de Franche-Comté » et classé à l’ISMH cet ensemble touche, au Nord, le Vieux-Vesoul, ensemble architectural homogène et dense ; et au Sud, le plus ancien jardin public de la ville, qu’est le Jardin Anglais.

Le site naturel de la Motte le domine au nord alors que le jardin anglais s’ouvre au sud.

Le but de ce réaménagement est donc de valoriser ce paysage remarquable, notamment par la requalification de trois espaces paysagers publics majeurs : le vallon bleu, le vallon blanc, et les terrasses de l’herboriste ; d’un espace minéral public majeur : les balcons de l’ancien hôpital, ainsi que la totalité des voieries principales et des stationnements publics.

A l’articulation de la vieille ville, c’est un lieu de transition urbaine entre quartiers -par les liaisons piétonnes et les aménités qu’il offre- mais il est également une pièce maîtresse de la coulée verte inscrite au PLU. Le piéton retrouve ses droits dans ce lieu où il est prioritaire sur la voierie grâce aux traversées qui servent de « paliers » au sein de la pente Nord-Sud. De plus, le trottoir unilatéral offre une largeur généreuse de trois mètres, et donc un confort rythmé par des plantations, avec bancs reposoir pour les séniors.

La rue participe maintenant à la convivialité de l’espace public du parc, qui pourra être vue, comme une allée, et non plus comme une rue de desserte.

Les balcons et les terrasses du parc historique sont, eux aussi, revalorisés, et des belvédères sont créés, en pleins cœurs de nouveaux espaces paysagers. Les terrasses de l’herboriste requalifient l’entrée sud du site et font rayonner l’escalier de l’axe central vers les plates-bandes fleuries, plantées de médicinales, en lien avec l’histoire du site. Elles font le lien entre le parc historique et le jardin contemporain tout en faisant un clin d’œil à l’histoire et en créant un appel visuel attractif depuis l’Avenue Aristide Briand.

Ces différents aménagements participent donc à une cohérence globale, faisant de ce site laissé à l’abandon pendant plusieurs années, un lieu de vie et de rencontres intergénérationnelles.

Texte Digitale  paysage

Année de réalisation

Surface(s)

5,5 ha.

Coûts

1 950 000 €

Crédit photos

DIGITAL Paysage et Jacques Varlet

Date de mise à jour

17/05/2018