Base de maintenance de la LGV Rhin-Rhône - Geneuille

25870 Geneuille

La base de maintenance de la LGV Rhin-Rhône se situe au nord de Besançon, à 3 km à l’est de la nouvelle gare Besançon Franche-Comté TGV. Elle accueille entre 60 et 80 salariés de SNCF Infra qui assurent l’entretien et la maintenance de la LGV Rhin-Rhône : voies, appareils de voie, caténaire, signalisation, etc.

La conception du projet s’est développée autour de trois objectifs prioritaires :

  • Prendre en compte le paysage boisé existant afin d’y intégrer naturellement la nouvelle construction
  • Rationnaliser la position des différentes fonctions du bâtiment pour réduire au maximum les coûts de construction et offrir des lieux de travail parfaitement adaptés à chacune des tâches
  • Proposer une architecture, des matériaux et des techniques simples, pérennes et à forte valeur environnementale

Un projet qui se « glisse » dans le paysage
Le site d’accueil est très linéaire, fluide et visible de loin. Il nous a donné envie de voir le bâtiment « se fondre » en lui tout en répondant à la « dynamique T.G.V » de la ligne.
Notre proposition a consisté à profiter du talus artificiel préexistant, entre la route et la ligne, pour faire en sorte que le végétal et le minéral se rejoignent.
Le « bâtiment-socle » à toiture végétalisée, abrite le stockage, les garages et s’encastre dans le talus ; ce bâtiment vient s’appuyer sur un volume en gabion (référence au ballast rail) qui marque le parvis d’entrée.
Un prisme simple, qui accueille deux niveaux de bureaux, se pose sur ce « socle » et devient le « signal » du projet.
L’alignement d’arbres, qui marque l’entrée principale du bâtiment, et le petit bâtiment d’abris des VL, contribuent à la structuration linéaire du site, parallèlement à la route et à la voie ferrée existantes.

Un volume simple et compact, à la fois fonctionnel, environnemental, économe et esthétique
La différenciation des fonctions, demandée par le programme, et les nécessités règlementaires de sécurité des personnes nous ont conduits à mettre en place une organisation autour de 2 cages d’escalier distinctes. Elle permet à chacun des services de garder son autonomie et ses contrôles d’accès, sans être pour autant coupé de la vie du reste du bâtiment.
La conception des plans, des structures et des équipements techniques des bureaux garantit leur flexibilité dans le temps.

Une architecture pérenne
La forme simple du bâtiment nous a également permis de placer en enveloppe des matériaux de très bonne durabilité, adaptés à chacune des exigences propres au programme.
Les structures porteuses principales, les murs et façades exposés aux chocs des ateliers sont en béton.
Les murs des bureaux sont en béton avec une isolation extérieure renforcée protégée par du bardage. Une sur-toiture, en métal déployé visible depuis la route, masque les équipements techniques disgracieux (VMC, groupes froids) et accueille les capteurs de production d’eau chaude sanitaire.
Le hall principal d’entrée, sur 2 niveaux, est très vitré ; il est orienté sud-ouest, équipé de protections solaires ; il permet de bénéficier des apports solaires gratuits.
(Texte : DRLW architectes)

Concepteur(s)

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

1400 m2 de bureaux, 1000 m2 d’ateliers et garages, 900 m2 de hangars

Coûts

5 600 000 euros (TTC)

Crédit photos

DRLW architectes

Date de mise à jour

03/12/2018