Café bibliothèque - Chabrillan

26400 Chabrillan

Le café-bibliothèque de Chabrillan a été créé dans ce qui était autrefois la « maison du notaire » : une bâtisse du XVIIIe adossée au rempart médiéval qui enceint le village perché.
A l’origine de cette création, un double constat : la bibliothèque municipale est mal logée et il n’existe plus de lieu de rencontres et d’animation à Chabrillan… Et des opportunités saisies : la mise en vente d’une licence IV, et celle de cette maison « du notaire » dont l’emplacement, à côté du parc public récemment aménagé, apparaît stratégique dans une politique communale de mise en valeur du village.

Donner à voir les trois âges du bâtiment : le rempart XIIIe, la maison XVIIIe et sa re-naissance en ce début du XXIe siècle : tel était l’objectif de ses concepteurs.
Le rempart – qui atteint 1,30 m d’épaisseur – constitue le mur ouest et le pignon sud du bâtiment.Laissé en pierres apparentes rejointoyées, il reste très peu percé. Deux ouvertures ont cependant été ménagées à l’emplacement de celles déjà existantes, afin de créer une liaison entre le café et le parc.
La toiture a été « reculée » afin de révéler la tête du mur qui a été légèrement écrêté, permettant ainsi de créer un « bandeau » percé de plusieurs ouvertures en partie supérieure. Entre les fenêtres : un bardage en bois rétifié.

Sur le pignon sud, là où le rempart était partiellement détruit, la façade recréée se tient en retrait, très vitrée derrière des lames de bois brise soleil en mélèze.

Côté est, la façade de la maison XVIIIe a été réenduite en laissant apparente sur son extrémité sud, l’épaisseur du rempart.
Attenante à la maison, côté nord, se tenait une ruine : là, c’est pratiquement une construction neuve qui a été réalisée. Avec un toit terrasse qui se tient plus bas que celui à deux pans de la maison, et une façade sur rue (à l’est) percée de grandes baies qui se superposent sur les trois niveaux.

Le café s’est installé sous les voûtes XVIIIe du rez-de-chaussée, au premier étage : l’espace adultes de la bibliothèque, au second : celui dévolu aux enfants. Au premier étage, sur le pignon sud, un balcon protégé du soleil offre un agréable prolongement extérieur à la bibliothèque.
Chacun des trois niveaux est un espace totalement ouvert, sans cloisons, ayant des vues sur tous les côtés. Le bloc ascenseur, traité comme une « boîte » rose à la fois affirmée et discrète, et la cage d’escalier très transparente (structure acier, garde-corps de sections très fines, paliers et marches en bois ajourés, pas de contremarches…) délimitent cependant deux sous-espaces.

La solution du plancher chauffant a été adoptée pour les trois niveaux (une citerne à gaz est partagée avec des logements communaux tout proches) ; les sols sont en béton ciré.
Le mobilier « technique » de la bibliothèque a été entièrement dessiné par les architectes, il habille les murs pour dégager l’espace au maximum. Quant au mobilier ancien du bar : il a été « chiné » en brocante par les élus eux-mêmes !
Un attaché de conservation du patrimoine a été engagé par la commune pour faire vivre ce lieu. Il travaille en partenariat avec l’association de la bibliothèque et celle des « Amis de Chabrillan ».

 

Texte CAUE de la Drôme

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

Surface utile totale : 230 m2

Coûts

Coût d’opération : 427 660 € HT

Crédit photos

CAUE de la Drôme

Date de mise à jour

23/02/2018