Centre de formation aux métiers du football - Amiens

400 Rue Colbert, 80000 Amiens

Le terrain est situé entre une rivière (la Selle) et des terrains de football : Au nord ouest, l’environnement est dégagé jusqu’au stade de la Licorne, auquel le terrain d’implantation est relié par une série de terrains de football. Au sud est, le terrain est bordé par un bras de la Selle qui oscille au milieu d’une abondante végétation sauvage.

De fait s’instaure un dialogue entre la nature maîtrisée, artificialisée des terrains de football, et le coté sauvage de la végétation des bords de rive.

Le projet que nous proposons est une réponse au site comme au programme. La transcription du programme sur le site nous a amenés à concevoir un bâtiment bi-face, la face sur le bras de rivière recevant les éléments du programme tournés vers une vie plus intérieure.

Le coté terrain de foot reçoit les vestiaires et les chambres: le bâtiment s’inscrit dans la continuité du terrain de foot, reprenant son esthétique à base de lignes blanches et de gazon. Le manteau de gazon se déforme et s’adapte pour recouvrir le bâtiment. Les bordures du manteau végétal sont travaillées le plus finement possible, jusqu’à parfois disparaître dans la perspective. Sous le manteau d’herbe émergent les ouvertures des chambres, ainsi que les éclairages des vestiaires. Aucune grille ou antenne, appareillage technique n’apparaît en toiture, ceux-ci étant positionnés latéralement. Le public accède par une rampe à 5% située dans une grande faille qui longe le terrain de football et offre une vue sur celui-ci.

Le côté rivière reçoit les éléments du programme plus à même de profiter du paysage environnant (ceux où l’on est amené à rester durant une durée prolongée : administration, formation et, au rez-de-chaussée, musculation et restauration, détente et télé). Le rez-de-chaussée, très largement vitré laisse percevoir depuis le hall la végétation extérieure qui joue en même temps le rôle de filtre, préservant ainsi l’intimité des utilisateurs. Une terrasse prolonge la salle de restaurant vers le bord de l’eau, au milieu d’un paysage recréé et de mouvements de terrain induits par la surélévation de 50cm du bâtiment (contrainte du PPRI). Des jeux de reflets et de lumière sont crées par le vitrage réfléchissant.

Le bâtiment est innervé en son centre par un grand vide double hauteur, traversé par des passerelles, assurant ainsi éclairement central et distribution intérieure du bâtiment. Tout le 1er étage est desservi par un escalier à claire voie, positionné au milieu de ce vide.

A l’étage, les salles de formation et de l’administration sont accueillies dans des excroissances qui viennent en débord du bâtiment, reprenant les proportions des habitations environnantes.

Les parois des chambres de l’étage constituent la structure du bâtiment (poutre voiles) qui permet de franchir des grandes portées, permettant ainsi la création des grandes salles panoramiques du rez de chaussée, libres de tout poteau.

Maitriser les impacts du projet sur l’environnement extérieur

1. Choisir des matériaux et des procédés de construction durable

Des matériaux durables à la qualité éprouvée : du béton, aucune peinture en façade, de la terre végétale, des panneaux de façade en aluminium anodisé en parement extérieur sur de petites surfaces.

2. Réduire les charges et les coûts de fonctionnement des bâtiments

 >> Régulation climatique

  • Sa toiture végétalisée favorise la régulation climatique du bâtiment et réduit la consommation d’énergie.
  • L’épaisseur d’isolant est minimisée sous la couche végétale.

>> Limiter les consommations d’énergie

Un double vitrage performant :

  • Climaplus solarcontrol avec remplissage Argon
  • La face extérieure est un vitrage antelio clair de chez Saint–Gobain (= semi réfléchissant)
  • Des éclairages fluo pour la majorité. Ceux–ci sont complétés ponctuellement par des lampes à décharge, notamment dans le hall, ou les grandes salles panoramiques.
  • Une ventilation double flux a été retenue,  limitant  les besoins en chauffage.

 >> Réduire les consommations d’eau potable

  • La couverture végétale permet la rétention d’eau, et notamment de ne pas surcharger la rivière avoisinante (Selle).

>> Développer des pratiques d’entretien et de maintenance durable

  • Les espaces en béton brut, les escaliers en acier galva, les panneaux de façade en aluminium anodisé ne demandent pas ou peu d’entretien. La végétation du toit ne demande que 2 tontes par an.

Programme

Le programme du centre de formation se divise en deux parties réparties selon les étages:

  • Au premier étage:
  1. L’hébergement pour 45 stagiaires, chambres et dortoirs
  2. La formation et l’administration
  • Au rez-de-chaussée
  1. Les vestiaires, l’unité médicale et les services
  2. Les grandes salles d’activités telles que musculation, jeux, salle TV, restauration

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

1900 m² SHON

Coûts

320 000 € HT

Crédit photos

Chartier-Corbasson, architectes

Date de mise à jour

27/11/2019