Centre d’examen des permis de conduire, en paille. - Évry

Boulevard de France, 91000 Évry

Du préfabriqué à l’architecture manifeste

Discrètement situé, rapidement construit, le centre d’examen des permis de conduire de la préfecture de l’Essonne est né d’une volonté d’acier puis d’un partenariat engagé entre une équipe de maitrise d’ouvrage (la Préfecture de l’Essonne par le service de la DDT) et l’équipe de maitrise d’œuvre : architecte et constructeur.

A Evry, un petit bâtiment en paille et bois est venu s’adosser à un de ces fameux terre-pleins qui composent l’entre deux des grands ensembles de cette ville nouvelle, le métamorphosant alors en paysage.

Au départ il était question de Préfabriqués, il en résulte aujourd’hui un projet manifeste, exemplaire, rappelant simplement à quel point l’architecture d’aujourd’hui est autant liée aux questions techniques que sociales.

Filières et matériaux

Ce projet, modestement, contribue au développement des filières locales en allant chercher sa paille à quelques dizaines de kilomètres.

Ce projet est la preuve d’une possible compétitivité du sur-mesure face au préfabriqué industriel. Une entreprise qui a choisi de construire sur place en ossature bois et voiles en panneaux de particules, malgré des délais et budgets très courts, retrouvant ainsi le plaisir de la charpente traditionnelle, les ajustements et idées qui peuvent émerger au cours du chantier, les badauds du parking d’en face observer et apprendre d’un artisan au travail.

Un refuge

Ce projet il faut le voir pour le croire, parvient à recréer la chaleur et le bien-être d’un refuge de montagne, sur un parking Vinci… C’est un espace public, adressé à de jeunes usagers avant un examen. L’ambiance chaleureuse, la qualité des vues, la lumière sont autant d’éléments qui les prépareront sereinement à cet examen. Un espace hospitalier ou les artifices de surveillance et sécurité n’apparaissent jamais ouvertement, remplacés par une composition de l’espace, des fenêtres et des matériaux qui invitent plutôt au confort et à la curiosité. Gage d’ingéniosité et de pugnacité de la part de l’architecte à l’heure ou ces contraintes deviennent prédominantes.

Démontable en 4 morceaux et sur micro-pieux dévissables, ce petit bâtiment est aussi conçu pour changer de vie si d’aventure le Grand Paris récupère le terrain et son propriétaire le conduit vers d’autres horizons. Une mise au point possible à la faveur d’une collaboration de proximité et de confiance entre architecte et constructeur. Cette contrainte provisoire ne se voit pas, n’altère en rien sa qualité au contraire son léger soulèvement par rapport au sol lui confère des airs de pavillons japonais sur pilotis autant qu’il favorise l’équilibre biologique de son sol.

Pédagogie vécue et pédagogie expliquée.

Enfin, l’architecture sert ici de support pédagogique sur les thèmes portés par cette construction, la paille, le bois etc… Les équipes de MOE et MOA ont œuvré à de multiples outils didactiques afin de transmettre les processus utilisés là. Ils exposent fièrement leurs trouvailles, victoires et mises en œuvre utilisés pour la structure, les matériaux et les filières.

Par exemple, il a été choisi de barder la façade arrière en revêtement transparent, afin de voir la paille brute composer l’épaisseur du mur. Le maitre d’ouvrage a édité une série de documents affichés dans la salle d’attente, qui vient rappeler, non pas le code de la route, mais des récits de paille, de fleuve, d’architecture de volonté politique des hommes qui l’accueillent. Le candidat est ici invité à apprendre l’écologie, néanmoins c’est par les sens physiologiques induits par l’édifice que le corps est sollicité pour la comprendre, l’éprouver.

Programme

Centre d’examen des permis de conduire.

60 m2, Démontable.

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

60 m2

Coûts

70 000

Crédit photos

CAUE 91

Date de mise à jour

13/04/2017