Chapelle Mère Térésa - CREPY-EN-VALOIS

Rue Lys de la vallée, 60800 CREPY-EN-VALOIS

Le présent projet est implanté dans les quartiers sud de la commune de Crépy en Valois sur une ancienne friche industrielle (l’usine Coronet). La chapelle assure le lien entre le quartier des Arcades, construit dans les années soixante-dix et une nouvelle zone pavillonnaire.

Description de l’agence :
 Si les murs de la façade extérieures, construits en moellons de pierre de Nogent sur Marne font écho à l’architecture traditionnelle du Valois, l’intérieur de la chapelle laisse une grande place au béton. Un matériau que l’on retrouve au sol dans les tons gris, et en blanc dans le mobilier liturgique.
 Principe organisationnel : L’accès principal se fait depuis le parvis en façade ouest. Un cheminement adapté aux personnes à mobilité réduite réunit l’entrée principale à l’aire de stationnement affectée à l’opération. La chapelle abrite en RDC le grand volume d’une salle de culte, deux salles pour les activités annexes, deux bureaux et des équipements communs (rangements…). Les deux salles d’activités, suivant la nature de la cérémonie religieuse, peuvent être réussis ou s’ouvrir sur la grande salle pour former une nef plus importante. La nef, pièce principale de 110 places, est coiffée d’un plafond acoustique en forme de vague, forme épurée qui symbolise la toge de Mère Térésa. La conception intérieure a été confié à Noé Duchaufour-Lawrance, un jeune designer, a qui l’on doit l’aménagement récent des lounges Air France et de nombreux restaurants à travers le monde. Une clareté omniprésente : Une des volontés de l’agence, a été de rendre la lumière omniprésente en ce lieu. Ainsi on été pensé des fentes de lumière venant se glisser entre les murs afin de recréer une atmosphère sereine et accueillante, propice au recueillement et à la prière des fidèles. Un éclairage zénital a également été imaginé au niveau du choeur et crée ainsi une sorte de halo Un point de mire : Le campanile en béton naturel, haut de 11 mètres, s’élève au dessus de l’ensemble et devient ainsi un repère visuel important du quartier. Deux cloches baptisées Marie et Thérèse sont installées sous la croix du campanile.
Info visites : Projet visible depuis l’espace public.

Documents fournis par l’agence.
« Une chapelle moderne dédiée à Mère Térésa », Le Courrier Picard, 30/10/08.
« Quand l’église investit les quartiers », Le Parisien, 5/09/09.

Programme

Intérêt du projet : La dernière réalisation d’un édifice religieux dans l’Oise datait de 1996. Il s’agissait de la chapelle Notre Dame de la Source à Compiègne.

Concepteur(s)

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

207 m2 SHON

Crédit photos

ARVAL

Date de mise à jour

17/02/2011