Cinéma et centre culturel et associatif LE DOMINO - MERU

Place du jeu de Paume, 60110 MERU

Janus avait deux visages. A Méru, le cinéma et centre culturel Le Domino également.

Celui du cinéma sourit à la placette qui accueille les cinéphiles. Ce cinéma d’art et d’essai construit en 1986 devait être mis aux normes. Après démolition du hall et de tous les espaces annexes (seules ont été conservées les deux salles de projection), il restait à reconstruire un hall agrandi, ouvert sur la ville et réhaussé des enseignes et panneaux d’affiche pour augmenter sa visibilité. Ce nouveau visage vitré jusqu’aux commissures (façade d’angle totale vitrée) est une invitation pour le public à découvrir une programmation de qualité.

A l’opposé, adossée à l’ancienne scène du cinéma, une parcelle résiduelle de 350m² pour recevoir un programme d’un centre culturel de 1.700m². A construire nécessairement sur 5 niveaux, avec une attention particulière à l’acoustique (se préserver des décibels du nouvel écran 3D du cinéma tout en préservant les voisins des gammes au piano ou des solos de batteries des classes d’enseignement musical du centre culturel). Le béton est naturellement choisi pour ses vertus de masse isolante. Toutefois, construire en béton coulé en place sur 16m de hauteur au-dessus d’un cinéma en fonctionnement et à proximité immédiate de voisins ne partageant pas forcément votre amour du béton n’a pas été tous les jours une sinécure. Il faut jouer d’artifices : une peau texturée avec des planches de bois de 24cm, des lames de 12cm et de 6cm, puis des tasseaux de 3cm, légèrement espacés, marquent de leur empreinte la pâte fluide du béton autoplaçant qui garde de manière très obéissante les stigmates de ce coffrage spécifique, avec veinage et fuites de laitance laissées volontairement entre chaque pièce de bois du coffrage pour créer des ombres mystérieuses au gré du passage de la lumière naturelle ; et offrir un second sourire, celui d’une façade Est totalement vitrée sur la place du Jeu de Paume, derrière laquelle se développe l’escalier principal et ses paliers généreux qui offrent une vue en belvédère sur la ville et les coteaux boisés du fond de vallée, une promenade architecturale et paysagère au chaud pour les parents qui attendent leurs enfants le temps d’une activité plastique ou musicale.

Mission : mission complète, DIAG et OPC
BET : GRONTMIJ
Entreprise de gros-œuvre : Hubert Callec
Matrice : coffrage spécifique en bois (planche de 24cm, lame de 12 et 6cm, tasseaux de 3cm) réalisé sur le chantier.
Lasure / protection : lasure acrylique incolore Kubiko de La Seigneurie à l’intérieur, lasure époxy bi-composant en phase aqueuse Prélor Vario de Piéri à l’extérieur (référence onyx à 50%), lettrage doré à la feuille de cuivre pour la signalétique.
Objectif environnemental : RT 2005.
Durée du chantier : 18 mois.

Texte proposé par l’Agence DEPRICK MANIAQUE.

Fiche réalisée en 2017 – Année des 40 ans de la loi sur l’architecture, et donc des CAUE.
40 ans de la loi architecture

Documents fournis par l’agence.

Programme

-centre culturel neuf : hall d’accueil et d’exposition, bureaux, salle de réunion, 7 salles d’activités musicales et artistiques, un studio de langues, une salle de pratiques collectives avec scène et loges, sanitaires et locaux techniques mutualisés avec le cinéma
-cinéma existant : démolition de l’ensemble sauf les deux salles de cinéma conservées, reconstruction du hall et des sanitaires, mise aux normes PMR et incendie de l’ensemble, harmonisation des façades avec celles du centre culturel.

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

2 130 m2 SHON de construction neuve et deux salles de cinéma réaménagées de 66 et de 171 places

Coûts

3 200 000 euros

Crédit photos

Philippe Ruault

Date de mise à jour

22/03/2017