Complexe sportif - Lille

Faubourg de Béthune, 59000 Lille

Note de présentation du projet architectural La situation pivot de l’îlot objet de la présente proposition convoque le futur complexe sportif du quartier du faubourg de Béthune à son destin d’équipement urbain.

Cette couture effectuée entre les quartiers lillois de Wazemmes et le faubourg de Béthune à cela d’original qu’elle établit un dialogue minéral et végétal – et surtout paysager – entre deux référents bâtis ne s’inscrivant pas dans une logique de continuité territoriale. Dans ce contexte comment négocier le bruit, l’urbain et la nature ?

À la lumière de ce constat, le parti architectural et urbain vise à développer une proposition à l’écoute du dessin parcellaire de l’environnement bâti du quartier. Les emprises respectives des bâtiments B (les Dojos) et C (salle de sport) s’inscrivent dans la continuité du tracé cadastral, optimisant de fait l’insertion du complexe sportif dans l’écriture du maillage existant. Des bâtiments en béton blanc, compacts, à forte inertie assurent l’intégration du projet dans son contexte urbain, en générant une architecture qui semble émerger du substratum.

Le narratif linéaire et dynamique des façades permet de mettre en relation la façade ouest et la façade sud de l’îlot en conservant une écriture commune. Les percements mettent en scène le bâtiment en apostrophant le passant – ainsi que toute personne se trouvant sur le site – par des éclats d’activités sportives animant le quartier (depuis la rue, depuis le parc, depuis l’intérieur). L’écriture en brise-soleil des façades constitue également un filtre à l’ensoleillement direct des locaux, essentiel à une pratique sportive sereine.

De plus, le projet crée une véritable liaison inter-quartier désenclavant l’ensemble HLM Concorde grâce à un parvis minéral connectant les quartiers de Wazemmes et le faubourg de Béthune. Cette gestion efficace de l’emprise au sol du programme permet de créer un équilibre entre espace minéral et espace végétal – que constitue ce formidable parc naturel situé au sud de la parcelle constructible.

La cohabitation d’un environnement urbain dense et d’une généreuse couverture végétale n’est pas vaine quand ces derniers sont capables de générer une identité territoriale et paysagère, véritable pont transcendant les clivages spatiaux. La « mixité » ne se contente pas d’être ici seulement urbaine : au travers la densification végétale du site, et l’enfouissement d’une partie du programme, elle devient environnementale.

Cette approche sensible du territoire tend à créer un lieu de détente et de loisir, ludique, par son vallonnement, son nivellement et ses terrasses végétalisées. La forte inertie du bâti, l’optimisation de l’éclairage naturel et zénithal ainsi que la présence de panneaux solaires en toiture de la salle de sport, témoignent de l’attachement du maître d’œuvre à inscrire le projet dans une démarche environnementale. Le parvis minéral, plonge au cœur du site par le biais de 3 rampes d’accès en affirmant par la même occasion sa volonté d’ouverture sur la ville. Pierre de Coubertin à dit «il y a dans les moeurs, comme dans l’histoire, des conquêtes imprévues». La vocation de notre proposition tend à fournir aux futurs utilisateurs et plus largement aux habitants du quartier, le socle environnemental nécessaire à l’émergence de nouveaux us, vecteurs d’accomplissement relationnel. En d’autres termes, anormalement optimistes, « Les idées ne sont pas faites pour être pensées mais vécues» (André Malraux).

© Agence Rudy Ricciotti

Photographies haute résolution

Concepteur(s)

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

4 500m2

Coûts

8 336 120 € HT

Crédit photos

Agence Rudy Ricciotti

Date de mise à jour

20/07/2016