Le Conex, Lille (59) - Lille

rue de Tournai, 59000 Lille

Entre la gare de Lille-Flandres et la rue de Tournai, la Sncf libère une emprise au promoteur ICADE PROMOTION afin d’ y construire un immeuble de bureaux, un parking à vélos et un parking en sous-sol. La parcelle bénéficie d’un grand linéaire de façade au sud et par la même d’une grande visibilité.

Au rez-de-chaussée, le site est connecté directement, en fond de parcelle, à la gare de Lille Flandres: Piétons, automobiles, vélos et taxis sont amenés à transiter par le site : le projet est l’occasion de connecter ses flux entre eux  et d’édifier un immeuble de bureaux. Le rez-de-chaussée de l’immeuble accueillera une surface de stockage de vélos  ainsi que les aires de dépose pour les voyageurs et quelques places de stationnement supplémentaires.

La parcelle choisie est à la jonction entre la ville du XIXième siècle et celle du XXème : à l’Ouest du côté de la place de la gare, des immeubles de petite taille et aux gabarits multiples; côté Est des gabarits imposants, de la brique moderne et, au loin, le quartier d’ Euralille qui se profile ;

Ce projet est un projet de connections : connecter les différentes villes, connecter les différents flux, voila l’enjeu …

Nous proposons un bâtiment dont la forme soit générée par ces connections multiples. Le gabarit est « re-chapé » pour établir une continuité avec la ville du XIXème siècle et annoncer la ville haute du XXIeme siecle qui se profile en bout de rue.

Les angles du projet s’arrondissent, marquant le retour du bâtiment vers la gare, l’accès aux quais.  Le plan du bâtiment, tout en angles arrondis résulte directement de l’optimisation des circulations automobiles du rez-de-chaussée.

Cette forme fluide, articulée est constituée sur sa face extérieure d’un ensemble de lames verticales. Ces lames, dont le rythme varie selon l’irradiation solaire de façades,  jouent le rôle de brise soleils ou raidisseurs  verticaux. Calé sur une trame de 1.35m, le nombre et le rythme en est fixé suivant une étude précise de l’ensoleillement des façades.

La peau  intérieure est, quant à elle, constituée d’une alternance de panneaux pleins et de panneaux vitrés d’une très grande simplicité de mise en œuvre.

Entre les  2 peaux, quand la volumétrie le permet, des terrasses viennent prendre place et ce à tous les niveaux et pour chacun des 2 blocs  prévus par plateau.

Le projet étant situé sur une artère à fort trafic et étant en outre destiné à accueillir , en partie basse des locaux pour la Sncf, il nous a paru judicieux de lui associer une image qui soit celle du mouvement, du déplacement; de fait, nous inspirant de l’art cinétique, nous avons conçu une façade en mouvement permanent, dont l’apparence change selon les points de vue. Les brises soleils verticaux sont laqués d’une couleur différente sur chaque face. Ainsi, en venant du sud-est, l’immeuble, de teinte brune, se mêle  aux constructions de brique environnantes , tandis qu’en venant du nord, de la place de la gare, le bâtiment offre une apparence blonde, dans la continuité des constructions de pierre claire contigües.

Le rez-de-chaussée, sur la rue accueillant est intégralement vitré:  une continuité est établie avec le socle urbain des commerces

 

Le traitement de l’accès a la gare : une plate forme d’accès aux différents modes de transport :

 

Le projet prévoit la desserte de la gare  de Lille-Flandres, située a l’arrière de la parcelle

En face de l’accès à la gare, une esplanade est créée qui permet de desservir

– les accès piétons, latéralement

– 5 places de dépose-minute,  sous le bâtiment , en facade Est

– 5 places de stationnement  temporaires au nord

– l’accès au parking des  voitures de location

La voie automobile menant à la gare dessert également :

– un parking aérien, créé, pour 8 places a gauche, a destination de la SNCF

– La sortie du parking souterrain situé sous le bâtiment. (92 places en sus des 50 prévues pour la location)

 

Le rez de chaussée :  

Le projet prévoit au rdc :

– l’implantation d’un parking de 550 vélos à destination de la SNCF( Accès contrôlé) et un local attenant sans affectation

Selon le PLU, l’immeuble doit être équipé d’un local vélos d’une superficie de 2m² pour 60m² de  SHON, soit 256m², soit une capacité de 150vélos.( source CERTU).

Pour répondre aux objectifs du PLU , mais en y dérogeant, notre projet prévoit l’intégration de cette capacité  de  150 vélos pour les usagers de l’immeuble de bureaux, parmi les 550 places gérées par la SNCF.

-un local commercial en facade Est, a destination des loueurs de vehicules,

– deux locaux commerciaux , sur la rue de Tournai

 

Le gabarit

L’esprit de notre projet est de s’inscrire dans une continuité du gabarit urbain, avec une volonté  d’insertion urbaine affirmée : le bâtiment crée une liaison formelle forte en s’alignant sur rue  scrupuleusement  au bâtiment le plus bas, à l’Ouest et se déformant pour s’approcher du bâtiment   plus haut à l’Est, et annonçant la ville haute des nouveaux  quartiers, visible en bout de rue.

Cette notion de continuité urbaine est également une des composantes originales du PLU Lilllois :

Sur rue, le gabarit fixé par le PLU impose une verticale qui soit la moyenne  des constructions  avoisinantes, augmentée de 1.50m.( soit  une hauteur de 12.90m)

Par soucis architectural et afin  de respecter une hauteur d’étage constante visible sur rue, notre  projet dépasse de 1m en vertical la cote limite fixée par le plu , ce qui nous semble constituer une  adaptation mineure étant donné le soucis d’insertion du projet dans son environnement .

©

Chartier-Corbasson Architectes

photographies haute résolution

Programme

bureaux, commerces, parking, parking vélos

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

7150m²

Coûts

13 300 000 € ht

Crédit photos

Romain Meffre et Yves Marchand photographes

Date de mise à jour

23/01/2018