Église Saint-Vincent-de-Paul - Rezé

Rue Ernest Sauvestre, 44400 Rezé

Sélectionné dans le cadre de APERÇUS 2017 – Prix départemental d’architecture, d’urbanisme et d’aménagement de Loire-Atlantique du CAUE 44.
Projet présenté lors de la Semaine de l’Architecture 2018 du CAUE 44.

La conception d’un lieu de culte est pour les architectes, et singulièrement depuis le Mouvement Moderne, un défi. Pendant des siècles, la codification des formes traditionnelles chrétiennes avait figé l’architecture religieuse. L’évolution de l’architecture d’une part, de la liturgie d’autre part, a conduit au XXe siècle à une recherche formelle où se sont brillamment illustrés des architectes comme Auguste et Gustave Perret pour l’église Notre-Dame du Raincy (1922), Le Corbusier pour la chapelle de Ronchamp (1955) ou, dans l’agglomération nantaise, Jean Rouquet pour l’église Notre-Dame du Rosaire à Rezé (1960).

La reconstruction de l’église Saint-Vincent-de-Paul sur son site originel a permis de réaffirmer l’inscription du lieu de culte dans la ville, par la création d’un parvis conçu comme un espace public d’une part, par l’importance donnée à la maison paroissiale d’autre part. Ici, n’était la haute croix fichée en lisière du trottoir et la forte pente des toitures, peu de signes. Le zinc nervuré des couvertures descend jusqu’au sol, mais laisse apparents de hauts pignons en béton prévus pour accueillir des textes bibliques.

C’est dans l’église que se voient les signes du sacré, dans la haute volumétrie intérieure comme dans la diversification des sources de lumière naturelle, et jusqu’à la réutilisation d’un vitrail moderne aux teintes chaudes. (texte : CAUE 44)

L’église et la maison paroissiale se situent le long de l’axe principal traversant la ville de Rezé, rue Ernest SAUVESTRE, au coeur d’un quartier pavillonnaire dense, Le Ragon.
La parcelle accueillait une ancienne fabrique de brouette transformée en église dans les années 50. L’organisation sur la parcelle se révélait étriquée et confuse en terme de parcours et d’organisation du bâti (pas de parvis, plusieurs entrées, agglomération de plusieurs constructions accolées au fil des ans, …).
Peu visible depuis la rue, l’église précédente renvoyait une image confidentielle. Vétustes et trop couteux à réhabiliter, il a été décidé de reconstruire les édifices afin de répondre aux besoins de la paroisse, très active. (texte : MAGNUM Architectes Urbanistes)


Approche environnementale :
Niveau de performance entre BBC et THPE

Bureau d’étude : Esprit terre, Ecodiag, SERDB, AMO : AMOFI

http://www.agencemagnum.com

Programme

Reconstruction d’une église et d’une maison paroissiale

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

Eglise : 800 m2 (SP) / Maison Paroissiale : 170 m2 (SP)

Coûts

2 220 000 € (HT, valeur 2014)

Crédit photos

Photos 1, 4 à 7 : © Patrick MIARA / Photos 1, 2 : Stéphane CHALMEAU

Date de mise à jour

27/11/2018