EHPAD de Saint-Benin-d’Azy – 81 lits - Saint-Benin-d'Azy

7, rue des Ecoles, 58270 Saint-Benin-d'Azy

La maison de Retraite de Saint-Benin-d’Azy présente un ensemble bâti de qualité constructive « acceptable » mais révèle une composition architecturale et une organisation spatiale médiocres.
Cette résidence comporte 81 lits. L’objectif de la restructuration est de maintenir cette capacité d’accueil.
L’ensemble bâti a été repensé totalement afin d’offrir un lieu de vie accueillant répondant aux attentes des personnes âgées, des familles et des personnels soignants et administratifs.
Après analyse de l’existant, il a été décidé de recentrer l’établissement sur un pôle central facilement identifiable où les fonctions d’accueil, administratives et de soins sont optimisées.
Partant du postulat qu’il fallait créer un véritable centre vital et offrir une image dynamique et accueillante de l’établissement, un bâtiment de liaison a été crée, permettant ainsi l’articulation des deux ensembles A et B.
Ce dernier se signale dès la rue par un atrium largement vitré, quelque peu monumental à l’échelle des existants. Cet « événement » permet au visiteur de situer immédiatement l’entrée. Une passerelle accompagne et conforte le dispositif architectural.

Un troisième bâtiment a par ailleurs été réalisé pour permettre la réalisation d’une opération « tiroir » facilitant une intervention en site occupé tout en minimisant les perturbations inhérentes à un chantier d’une telle importance.
Cet élément rompant avec la monotonie environnante est situé dans l’axe de l’entrée. Sa forme tronconique sur pilotis s’est tout de suite imposée à nous comme étant celle de la convivialité, de la rupture avec l’architecture existante.
Il participe au renouveau de l’image de la Maison de Retraite qui se doit d’être chaleureuse y compris de l’extérieur et ouverte sur la commune.
Cette extension est alors située au cœur du parc paysagé. Les larges failles creusées dans son enveloppe faciliteront le contact avec la nature et apporteront la lumière du jour aux volumes intérieurs.

Complétant ce dispositif, une promenade-belvédère largement vitrée est un élément d’agrément et de découverte supplémentaire permettant une déambulation « dans les arbres » du parc. Celle-ci améliore la communication de l’établissement en proposant aux pensionnaires des parcours variés et une promenade inédite.

Afin d’améliorer la qualité de vie de l’établissement, des points de rencontres, des centres d’intérêts sur l’ensemble des niveaux ont été aménagés. Cela incite les personnes âgées à sortir de leurs chambres et découvrir leur environnement immédiat.

En rez-de-jardin, la zone administrative accueille le visiteur et l’oriente.
A ce niveau, le sous-sol du Bâtiment A conserve ses fonctions de service et d’entretien et de réserves ;
Le Bâtiment B, facile d’accès pour les véhicules, est affecté aux fonctions : Service mortuaire / Blanchisserie / Vestiaires du personnel etc.
Le Bâtiment C constitue avec le secteur médical et la salle d’activités un pôle de première importance pour la vie interne de l’établissement. De plain-pied avec le parc, il offre à la kinésithérapie et à l’ergothérapie une situation de qualité. La salle d’activités bénéficie également d’une ouverture directe sur le jardin, disposition propre à « faire sortir » les pensionnaires pour profiter de leur environnement.

Les différentes « unités de vie » sont réparties équitablement sur l’ensemble des niveaux. L’intervention a principalement recherché à renforcer le principe du coeur d’établissement où l’on peut se retrouver et se réorienter limitant ainsi les distances entre chambres et locaux de soins ou de services.
Les coins salon/tisanerie constituent alors des points de rencontres.

Au rez-de-chaussée, le pôle « Infirmières » se trouve à la confluence des trois axes de circulation. Cela permet un contrôle facilité des résidents et de moindres déplacements dans chaque aile pour le personnel.

La variété des ambiances, la diversité des espaces ont également été recherché afin que les pensionnaires découvrent des univers différents lors de leurs promenades intérieures. Aussi, les circulations ont été traitées de manière distincte, agrémentées « d’accidents », les cloisonnements ondulent, se heurtent ou se succèdent pour créer des élargissements ou rétrécissements.

Les distributions, notamment dans les bâtiments anciens plus difficiles à aménager sont recoupées de salons donnant sur l’extérieur.
Ainsi le rythme du temps, des saisons est palpable à tout un chacun. L’établissement n’est plus refermé sur lui-même, la personne âgée peut redécouvrir les sensations de la vie et retrouver un rythme biologique naturel.

Une attention toute particulière a été portée à l’organisation du cylindre du bâtiment C afin de faciliter le contrôle des personnes atteintes de troubles comportementaux (maladie d’Alzheimer notamment). En effet, les Rez-de-chaussée et 1er étage peuvent fonctionner en autonomie, la forme créée permettant aux pensionnaires de ne pas s’égarer. Ce dispositif est pourvu de larges vues extérieures où des salons prennent place et donnent à contempler la nature proche.

Le rez-de-chaussée du bâtiment C bénéficie en son centre d’une salle à vocation cultuelle et culturelle alors qu’une terrasse à l’air libre est aménagée au R+1.

La galerie transversale facilite la communication entre les bâtiments B et C et propose une alternative à la traversée du Bâtiment A. Elle donne aux résidents une nouvelle possibilité d’accéder à la salle à manger aménagée en Rez-de-chaussée du bâtiment A.

L’accessibilité de l’établissement par le Rez-de-jardin a nécessité l’aménagement des abords en retravaillant le terrain au droit de la passerelle en façade nord. Cette intervention complète la rénovation de la voirie existante en disposant de places de parking supplémentaires.
(Pascal Mallard)

Balade d’architecture contemporaine dans la Nièvre : Le Sud Nivernais

Programme

Restructuration et extension de l’EHPAD de Saint-Benin-d’Azy

Maître(s) d'ouvrage(s)

Année de réalisation

Surface(s)

6 800 m2

Coûts

6 851 000 € TTC

Crédit photos

Pascal Mallard, architecte

Liens pages web

Date de mise à jour

01/12/2016