Equipement sportif - Longvic

Route de Dijon, 21600 Longvic Longvic

L’équipement  sportif Véronique Pecqueux-Rolland (Longvic) offre des conditions d′entraînement et de compétition idéales aux équipes locales, aux sportifs amateurs et aux écoles. Malgré un programme dense, le projet s′intègre harmonieusement dans la composition urbaine hétérogène avec un terrain de jeu et des gradins semi-enterrés mais aussi grâce à une longueur modulée par de subtiles inflexions. Ce facettage se prolonge jusqu′en toiture qui, par sa végétalisation extensive, devient la cinquième façade du complexe. L′enveloppe en aluminium anodisé facilite également l′insertion dans le milieu environnant, tout comme le degré de transparence élevé. Il propose une vue plongeante sur tout l′ensemble, mais permet aussi aux passants de suivre de l′extérieur les événements sportifs et inversement, au public de garder un lien visuel avec l′extérieur. La compacité du volume répond également à la volonté de créer un bâtiment à haute performance énergétique. Les matériaux locaux sont ainsi privilégiés, faisant du bois le matériau principal de construction.

Dietrich | Untertrifaller Architectes, en collaboration avec l’atelier d’architecture Sénéchal-Auclair de Chalon-sur-Saône, ont remporté en 2012 le concours pour ce projet phare. La silhouette s’impose dans le paysage, mais qui malgré un programme d’aménagement intérieur dense, s’intègre harmonieusement dans la structure urbaine hétérogène où elle prend place. Les architectes y sont parvenus en optant pour un terrain de jeu et des gradins creusés dans le sol afin de modérer la hauteur du bâtiment, mais aussi en jouant sur la géométrie du volume global, dont la longueur est modulée par de subtiles inflexions. Ce facettage se poursuit par plusieurs inflexions apportées à la toiture, qui par sa végétalisation extensive devient la cinquième façade du complexe, bien visible, notamment depuis l’accès routier du sud-ouest.

L’enveloppe du bâtiment, brun sombre, est réalisée en aluminium anodisé qui facilite lui aussi l’intégration dans le milieu environnant. Le degré de transparence élevé ouvre une vue plongeante sur toute la profondeur du complexe et permet aux passants de suivre de l’extérieur les événements intérieurs, et à l’inverse, au public de garder une vision de l’extérieur. Comme pour le Sport Center de l’ETH Science City de Zurich, achevé en 2010 par Dietrich | Untertrifaller | Stäheli, les architectes ont réussi à réaliser un volume aux arêtes claires, placé avec une précision exceptionnelle dans son cadre, qui satisfait à ces deux exigences en apparence contradictoires: attirer le regard tout en s’intégrant subtilement à l’espace alentour. La compacité du volume, justifiée par des considérations urbanistiques, répond aussi à la volonté de créer un bâtiment d’une grande efficience énergétique et économe en ressources, qui explique aussi le choix du bois comme principal matériau de construction.

L’atmosphère est dictée par la discrétion des couleurs des matériaux choisis pour la construction: le béton apparent et le bois, qui forment un fond robuste et élégant aux multiples utilisations possibles du lieu. Seules quelques touches d’orange ponctuent les endroits clés, au sol de la halle pour sports de balle et de la salle de sports de combats, divisible. Celle-ci occupe le rez-de-chaussée de l’aile nord, tout comme les pièces annexes. Le sous-sol de cette partie, éclairé par un atrium, abrite les vestiaires des sportifs. Côté rue, une entrée indépendante placée sur le parvis abrité mène à un Point Information Jeunesse. Une disposition réfléchie des espaces a permis d’intégrer toutes les pièces requises par le programme d’aménagement, et grâce à la suppression conséquente de tout le superflu, à un choix restreint de matériaux et à la présence généreuse de la lumière du jour, l’ensemble présente un caractère aérien, tout en légèreté.

À l’instar du sport lui-même, les bâtiments de pratique sportive sont toujours des vecteurs d’identification. Leur architecture contribue à renforcer la conscience collective, notamment dans les petites villes où le sport associatif joue un rôle important dans la vie locale. La commune de Longvic, dans le sud de l’agglomération dijonnaise, bénéficie d’une vie associative dynamique. Le nouveau complexe sportif, qui porte le nom de la joueuse française de handball Véronique Pecqueux-Rolland, offre des conditions idéales d’entraînement et de compétition aux équipes locales de handball et de sports de combat évoluant en championnat national, mais aussi aux sportif amateurs et aux établissements scolaires.

 

http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/cote-d-or/longvic-un-nouveau-complexe-sportif-est-en-phase-avec-l-architecture-du-21e-siecle-1086859.html

Programme

Construction d’un équipement sportif regroupant :
– Salle omnisports
– Dojo
– Halls, salle d’accueil
– Vestiaires

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

4 439 m2

Coûts

Non communiqué

Crédit photos

Photos © Julien Lanoo, Plans © Dietrich I Untertrifaller Architectes

Date de mise à jour

30/05/2017