Le contexte : dans un site remarquable, un petit village adossé à une colline de molasse surmontée de deux édifices protégés au titre des Monuments historiques.
Le programme : agrandir la mairie vétuste et peu fonctionnelle ; une mairie installée dans un bâtiment XIXe très représentatif de l’architecture locale, avec encadrements et chaînes d’angles en pierres de molasse taillées.

Le parti pris du projet : respecter l’existant tout en affirmant une architecture d’aujourd’hui.
Ici le respect a consisté à laisser très lisibles les façades du bâtiment principal en venant y accoler un volume aux lignes simples, beaucoup plus bas que l’existant.
Cette construction est venue « se poser » à l’intersection entre la route départementale RD 584 qui traverse le village, et une voie qui descend en pente assez raide vers un quartier pavillonnaire récent.
L’accueil et le secrétariat, ainsi que le bureau du maire, se sont installés là, reliés par l’intérieur aux locaux anciens restructurés (la salle du Conseil, en particulier). L’entrée, aisément identifiable et très vitrée, se fait de plain-pied sur la façade donnant, au nord, sur la départementale.

Le bâtiment se présente comme une « boîte » dans laquelle le bois domine, et qui repose, pour une partie en porte-à-faux, au dessus d’un socle de béton semi-enterré dans la pente.
La « boîte » est à ossature bois entre poteaux métalliques, très largement vitrée sur tout son pourtour.
Une galerie de 1,20 m de large en fait le tour, protégée derrière une paroi brise-soleil constituée de lames de mélèze inclinées, posées à claire-voie sur une ossature métallique. Son sol est un caillebotis de mélèze. Le plafond, ajouré, est en lames de douglas.
Cette galerie protège le bâtiment du rayonnement solaire. Accessible depuis l’intérieur comme depuis l’espace public, elle est aussi un formidable balcon sur le paysage : côté sud, une « fenêtre » ouverte dans les lames de mélèze permet aux employés de la mairie et aux visiteurs d’admirer le panorama sur la Drôme des collines et au delà, sur le Vercors.
La galerie en encorbellement, l’horizontalité des lignes (la toiture terrasse, les lames de bois superposées), la transparence de l’ensemble… tout cela confère à la construction une très grande légèreté.

Les menuiseries sont en bois peint couleur gris ardoise, l’ossature métallique de la galerie est en acier laqué au four, de même teinte. La couleur miel des lames de mélèze lazurées et du bandeau en trespa qui vient souligner la rive de toiture, offre un contrepoint chaleureux aux teintes plus froides du métal.

Dans le socle béton, des toilettes publiques ont été aménagées. Elles sont accessibles depuis le petit espace public réalisé au sud du bâtiment. Un espace public qui fut autrefois jardin clos : les parties de murets conservées ou recrées, témoignent de ce passé.

 

Texte CAUE de la Drôme

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

Surface utile créée : 97 m², dont 67 m² accueil/secrétariat, bureau du maire et 30 m² sanitaires, rangements

Coûts

Coût d’opération HT : 262 884 €

Crédit photos

Denis Deroux, CAUE de la Drôme

Date de mise à jour

14/12/2017