Groupe scolaire Les Capucines - Baigneux-les-Juifs

Impasse des Tilleuls, 21450 Baigneux-les-Juifs

Architecture du XXe en Côte d’Or

L’école regroupant trois classes primaires et une maternelle a été construite à la périphérie d’un village situé à 410 mètres d’altitude. Ce contexte (températures minimales assez basses, forte humidité, neige trois semaines par an) a motivé un conception bioclimatique. L’exploitation maximale des rayonnements solaires a déterminé la géométrie du projet et l’apparence des volumes. Les locaux secondaires (bibliothèque, sanitaires, cuisine, bureau, salle de repos, chaufferie) ont été regroupés au nord-est, le long de la rue où ils forment un tampon thermique. L’entrée s’effectue par un hall-atrium surmonté d’une verrière, qui se prolonge en couloir pour desservir les classes. Cette rue intérieure permet un gain de chauffage substantiel. Les salles de classe sont orientées au sud-ouest, et bénéficient d’un éclairage particulièrement étudié. Elles sont dotées de façades en gradins avec deux niveaux de vitrages pourvus de brise-soleil. Les baies supérieures sont placées en retrait, de façon à conduire le soleil jusqu’au fond des classes. Le toit-terrassse intermédiaire reflète la lumière sur le plafond au moyen d’un revêtement réfléchissant. La coupe révèle nettement un profil ascendant de la rue jusqu’à la cour : la pente moyenne de la toiture est de 15 degrés, afin de limiter la prise au vent et de maintenir la neige sur le toit pour former un matelas isolant. La maçonnerie intérieure est lourde: des murs de béton de 18 centimètres d’épaisseur assurent l’inertie du bâtiment, ainsi que l’isolation phonique.

La construction, jouxtée aujourd’hui d’une petite extension, a une valeur d’exemple pour sa conception attentive, avec des années d’avance, aux enjeux énergétiques (même si le chauffage est au fioul). Ce travail sur la lumière et sur le confort thermique se double d’une intégration relativement discrète dans l’environnement : lotie à la base d’une pente, l’école profite d’une protection naturelle qui n’est entravée par aucune clôture.

Extrait du Guide d’architecture en Bourgogne 1893-2007- Éditions Picard –  2008

Maître(s) d'ouvrage(s)

Année de réalisation

Surface(s)

Non communiqué

Coûts

Non communiqué

Crédit photos

CAUE 71

Date de mise à jour

20/10/2016