Hangar de la Gobinière. - Orvault

37 avenue Ferrière, 44700 Orvault

Projet présenté lors de la Semaine de l’Architecture 2003 du CAUE 44. Situé au sein du parc du Château de la Gobinière à proximité du théâtre, ce bâtiment restait le dernier élément construit non restauré. Fortement chahuté par le temps, utilisé de manière anarchique, il portait les stigmates d’une histoire chaotique. À cette construction en pierre du début du XXe siècle, on avait ajouté de petites extensions en parpaings et des percements intempestifs. Bref, l’histoire banale d’un bâtiment commun. Cependant, il avait la singularité d’être implanté dans le parc du château. L’exercice architectural consistait à utiliser les éléments de construction de pierre existants, en jouant avec l’environnement magique du parc. Par ailleurs, une fois nettoyé de ces volumes parasites, le bâtiment reprenait une forme parallélépipède simple, et se prêtait alors à sa destination d’atelier de peinture. À l’intérieur, un plancher en bois avec de grosses poutres structurantes divisait naturellement l’édifice en deux grandes pièces sur deux niveaux. Nous avons donc exploité ce volume existant pour aménager les salles de travail. Afin de garder l’esprit atelier, la pierre intérieure a été conservée apparente avec en surface un traitement à la chaux. Le sol au rez-de-chaussée est traité avec une chape en ciment patiné. À l’étage, le plancher conserve son aspect d’origine avec ses traces de peinture et les différents éclats, témoins des anciens usages. L’action architecturale la plus forte se situe dans le centre du bâtiment, où une structure verrière a été totalement créée. Nécessaire pour la pose d’un ascenseur, ce volume est devenu progressivement un élément structurant du concept architectural. Tout d’abord, son dessin extérieur organique offre des surfaces réfléchissantes à l’environnement arboré du parc. À l’intérieur, il permet de créer un éclairage en second jour, pour les ateliers d’artistes. Bref, il devient l’animation et l’articulation entre l’histoire d’un lieu et ce nouvel usage pour les artistes. La démarche architecturale pour ce projet reste avant tout, à partir une observation des usages passés, l’expression de nouveaux besoins par une nouvelle strate construite, marquant ainsi une nouvelle fois, des moments de vie. (Michel PACTEAU)

Programme

Atelier d’arts plastiques et peinture

Maître(s) d'ouvrage(s)

Année de réalisation

Surface(s)

330 m2

Coûts

288 466 € (HT)

Documents

Crédit photos

Michel PACTEAU

Date de mise à jour

03/02/2010