Les Jardins du bourg - Brains

44830 Brains

Opération présentée lors de la journée de visite « Projet urbain communal et logement social » organisée par le CAUE 44 le 11 décembre 2014.

Etudes préalables : Gilles GAROS, architecte-paysagiste / Axial architecture et urbanisme

SITE ET PROJET COMMUNAL
Contexte urbain et projet communal
La commune de Brains, par son caractère rural et ses marais, ainsi que sa situation de proximité avec l’agglomération nantaise, présente tous les atouts pour attirer de nouveaux habitants, mais le foncier est devenu inaccessible pour les revenus modestes.
La commune est donc attractive, sa population est en évolution constante (x2,5 depuis 40 ans).
Un très grand îlot, situé entre l’église et les écoles, renferme un vaste espace de jardins d’1 hectare environ, potentiellement constructible.
Les enjeux de la commune, de maîtrise du développement de l’habitat et d’offre diversifiée en logements, vont être mis en œuvre sur cet espace.
L’identité du centre-bourg avec ses maisons mitoyennes, ses espaces publics de convivialité, sont des qualités que les élus souhaitent retrouver dans ce nouveau quartier d’habitat.
Le site et son relief vont être mis à profit du projet urbain, pour étoffer le cœur de bourg et créer des liaisons, à l’échelle du piéton, entre les équipements et les services.
Le projet offre aussi l’occasion de « recoudre » des formes urbaines dissemblables, en redessinant les îlots et leurs limites.
Les élus souhaitent proposer une diversité de typologies d’habitations, pour accueillir différentes catégories de résidents, des plus jeunes aux plus anciens, aux revenus moyens et modestes. Ils insistent sur l’offre d’une «vraie maison individuelle», dans un contexte d’économie de foncier et de densification nécessaire.
Il en découlera la programmation de 28 habitations individuelles et d’un immeuble collectif de 8 logements.
L’étude globale de programmation urbaine de 2003 met en avant des grands principes basés sur le prolongement de la forme urbaine du bourg, la déclivité du site, avec un îlot haut et un îlot bas, des voiries partagées en alternance avec des espaces publics, un maillage piéton. Les fronts bâtis, rythmés par des points de vue, des jeux de retraits, les différentes lignes de faîtage et le jeu de teintes des façades diminuent la perception de densité.

Contexte opérationnel
Les orientations d’aménagement du PLU ont guidé le plan de composition de l’opération.
L’acquisition foncière des parcelles non communales s’est déroulée à l’amiable, à partir de 2004, dans une volonté de la commune de ne pas procéder à des expropriations, et dans un contexte de dialogue et de rapport de confiance entre les élus et les propriétaires, sur la base du projet.
Les terrains acquis par la commune, avec le soutien de Nantes métropole, ont été cédés au groupe CIF, aménageur et bailleur pour l’opération.
Ont été réalisés :
– 28 maisons en accession dont 22 pour des primo-accédant et 6 en PSLA (Groupe CIF, en permis groupé),
– 1 immeuble collectif de 8 locatifs sociaux (Harmonie habitat).

LE PARTI URBAIN
Les proportions des voies et celles des bâtiments reprennent celles de l’architecture du centre-bourg.
Les alignements des bâtiments, en mitoyenneté, qualifient l’espace public de la rue et contribuent à l’intimité des jardins.
Le parti d’aménagement privilégie l’échelle et le déplacement du piéton, par des gabarits et des aménagements sobres des voies (pas de trottoirs, sol unitaire en béton). L’accès automobile est limité aux riverains.
Le nouveau quartier d’habitat est irrigué par des continuités piétonnes qui mettent en relation la partie haute du centre du bourg et les équipements sportifs et enfance en contre-bas. Une placette au cœur de l’îlot et des emmarchements agrémentent et articulent cette liaison urbaine publique.

LE PARTI ARCHITECTURAL
Les rythmes et les dessins de façades reprennent ceux des maisons de bourg. Les variations des teintes des façades, blanches, grises, beiges ou rouges, accompagnent des nuances apportées aux écritures architecturales.Elles sont tantôt directement inspirées des maisons anciennes avec des toitures en tuiles à deux pentes au contact de celles-ci, tantôt plus contemporaines avec, des toitures galbées recouvertes de métal , des pergolas ou des balcons métalliques (collectif).
Une identification de chaque logement, par la forme, les matériaux ou les teintes, est recherchée. (Texte : CAUE 44)

Programme

– 28 logements en accession (réalisés par Groupe CIF) : 2 maisons T3 (plain-pied), 17 maisons T4 (à étage), 9 maisons T4 (à étage et évolutives)
– 8 logements locatifs sociaux (réalisés par Harmonie Habitat) : 1 collectif de 4 T2 et 4 T3

Concepteur(s)

Année de réalisation

Surface(s)

4000 m2 (SHON) / Superficie du site : 1 ha env.

Coûts

Env. 5 000 000 €

Documents

Crédit photos

© CAUE de Loire-Atlantique

Date de mise à jour

07/07/2016