Les jardins suspendus - Le Havre

76600 Le Havre

Forteresse du 19ème siècle construite sur le principe des forts Vauban, le fort de Sainte-Adresse était abandonné depuis 1972. Patrimoine historique havrais, cette friche militaire de 17 ha bénéficie d’une vue sur l’estuaire, la mer et la ville. La ville lui offre une seconde vie dédiée à la promenade et au monde des plantes. Le nouveau parc urbain devient un lieu paysager sobre, qui respecte l’identité du site ; il met en valeur l’architecture de la friche militaire reconvertie.

 

Du lieu de guerre à l’espace de paix

 

Le projet de Samuel Craquelin était de « faire une opération douce dans un site plutôt lourd, […] nous allons renverser l’image de défense du fort pour en faire un espace de paix ». Il constitue aujourd’hui un lieu multiple qui offre diverses approches de la botanique, des serres aux parterres fleuris en passant par la promenade rustique et le sous-bois. Site de production, d’exposition et de préservation d’espèces rares, le fort aborde ainsi la plante sous plusieurs angles. C’est également un lieu d’hommage aux botanistes explorateurs partis du Havre. C’est le fil conducteur de la promenade des remparts. Sur les bastions du fort, évoquant des pointes de flèches pointant vers les points cardinaux, sont aménagés quatre jardins à thème : explorations contemporaines, flore nord américaine, plantes d’Asie Orientale et découverte des terres australes.

 

Plantes en scène

 

En entrant par le Sud, le visiteur traverse les douves et un tunnel sous les remparts. De ce passage sombre et froid, il émerge soudain dans un site lumineux, immense et civilisé. Dans cette cour intérieure, nichée au sein du fort, des serres d’une surface de 5000 m² encadrent symétriquement des pelouses. Elles abritent les collections végétales de la ville. Des palmiers ponctuent l’espace. Au fond de la perspective, les voûtes en brique de la forteresse arrêtent le regard. Ces 18 alvéoles sont réservées aux services municipaux ou laissées libres. Tout le site se révèle lorsque l’on monte le sentier vers le bastion sud-ouest (un ascenseur permet l’accessibilité à chacun). Le sentier serpente sur les sommets des remparts. Un chemin tondu dans les herbes hautes invite à la découverte des jardins thématiques. Des chambres de verdure abritent des espaces de repos, rompant avec l’échelle grandiose du site.

Aménagement durable

Le projet a été pensé dans une démarche de développement durable et de HQE. Il a permis de sauvegarder et valoriser le site en le rendant accessible à tous. Le bâti créé n’a aucun impact sur le paysage urbain. Les matériaux et les procédés de construction sont respectueux de l’environnement. Les produits de démolition ont été concassés pour créer les allées. Le modelé du terrain a été respecté. Les équipements techniques privilégient les économies d’énergie : géothermie, isolation thermique, chaudière à condensation et panneaux solaires. Les eaux pluviales sont récupérées pour l’arrosage et les parkings « verts » permettent l’absorption de l’eau par le sol. La gestion différenciée est également un élément fort du projet qui a été conçu dans le respect de l’écologie des milieux traversés.

Programme

Reconversion d’une friche militaire en jardin public/parc urbain

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

17 ha

Coûts

7,3 M €

Crédit photos

C.A.U.E 76

Date de mise à jour

08/07/2020