Logements et bibliothèque - Albon

26340 Albon

Le projet est constitué de deux sous-ensembles disposés de part et d’autre d’une placette créée dans le prolongement du toit terrasse accessible de la salle des fêtes/gymnase.
A l’ouest : des maisons de ville, de R+1 niveaux, abritant 6 logements locatifs.
A l’est : un petit collectif intégrant à RDC sur la place la bibliothèque communale, à l’étage, deux autres logements locatifs (2T3), et au sous-sol, accessible en contournant le bâtiment posé à la rupture de pente, deux garages et une salle d’animation.

L’opération s’inscrit dans un projet urbain global :
– elle s’insère dans un parcours qui va du centre du village jusqu’au belvédère sur la rivière Bancel que constitue le toit terrasse du gymnase, en passant par le parc public Epaone,
– elle vient achever le lotissement communal « les terrasses du Bancel » qui intègre aussi des villas en accession situées plus au nord et la salle des fêtes/gymnase.
Comme cet équipement, le programme locatif avait été prévu par les élus dès la création du lotissement. Pour rendre possible l’opération, la commune a versé à Pluralis, la société qui a construit les logements sociaux et les murs de la bibliothèque (livrée hors d’eau/hors d’air à la commune), une participation financière qui équivalait à peu près au prix de vente du foncier d’assise.

Par sa position, qui surplombe et encadre la salle des fêtes, les caractères dominants de son architecture (toit terrasse) et les matériaux qu’il utilise (béton brut sablé, menuiseries bois), le projet vient « dialoguer » avec celui du gymnase.
Une cohérence d’ensemble qui s’explique aussi par le recours à un même concepteur : l’architecte André Solnais.

Les maisons de ville sont disposées en 3 blocs, celui du centre étant décalé vers l’avant. Cette configuration donne plus d’intimité aux jardins privatifs des logements.
Par de larges baies vitrées, les logements s’ouvrent vers le sud. Entre les baies : des panneaux de bois plein lasurés, dont la teinte chaude apporte un contrepoint au gris du béton brut.
Les entrées des logements, toutes indépendantes (il n’y a aucune partie commune dans ce programme), et les garages sont sur la façade nord. Une façade qui, elle, a été enduite (nous sommes côté village).

Le bâtiment de la bibliothèque présente sa façade la plus « urbaine »sur la placette : la porte d’entrée et les baies vitrées de la bibliothèque, la forte présence du bois, l’échancrure que font de part et d’autre des murs du premier étage, les terrasses des logements, participent à cette « aménité ».
Les autres façades apparaissent plus austères et plus massives : le béton brut domine, les ouvertures, bien que nombreuses, sont de taille plus réduite.
A l’ouest, c’est une série de fentes étroites verticales qui éclairent l’intérieur de la bibliothèque et les logements de l’étage. L’accès des logements se fait de ce côté, par un escalier extérieur qui vient partager en deux le volume du bâtiment.
Sur le côté sud, plus ouvert, et dont l’aspect massif provient aussi de sa hauteur, la taille des ouvertures va en s’amenuisant au fur et à mesure que l’on monte.

 

Texte CAUE de la Drôme

Maître(s) d'ouvrage(s)

Année de réalisation

Surface(s)

Shon totale : 928 m² dont logements 593 m² (4 T4 duplex de 77 m² et 4T3 de 71 m²) et bibliothèque 165 m² (+ 42 m² de salle d'animation)

Coûts

Ttravaux HT : 794 394,83 € dont : logements et murs biblio : 704 832 €, intérieur biblio : 89 562 €.

Crédit photos

CAUE de la Drôme

Date de mise à jour

14/12/2017