Logements bioclimatiques - FAUVILLE-EN-CAUX

76640 FAUVILLE-EN-CAUX

« La logique de composition du projet s’appuie sur les tracés existants, sur les relations avec l’espace communal. La particularité de l’opération, c’est l’addition en façade Sud – pour tous les logements – d’une serre bioclimatique qui profitent de l’énergie solaire passive. Ces serres sont très importantes dans l’écriture architecturale, mais surtout, elles apportent une véritable valeur d’usage pour les habitants. »

La démarche de qualité environnementale associée à la conception du projet vise à la fois le bien être des utilisateurs et l’efficacité énergétique.

Les logements traversants sont réunis dans deux unités, ce qui évite les vis-à-vis et valorise l’exposition solaire des façades Sud. Pour satisfaire aux besoins d’une enveloppe bâtie « énergétiquement efficace », la forme architecturale des deux unités de logements est compacte. Les principes d’implantation et d’orientation du bâti sont guidés par l’exposition solaire. L’ouverture au Sud optimise l’énergie solaire passive (par les châssis vitrés en façade Sud, par les loggias-serres et les murs accumulateurs en terre) et active (par les panneaux solaires pour la distribution d’eau chaude).

Une importante structure isolante (220 mm d’isolant entre montants d’ossature + 60 mm d’isolant de fibre de bois) facilite les objectifs de performance énergétique Bâtiment Basse Consommation. Les logements sont équipés d’une ventilation mécanique contrôlée hygro B. Le système de chauffage est assuré par la construction d’une chaufferie collective Gaz.

Les serres bioclimatiques valorisent – grâce à des éléments de verre – le potentiel offert par le soleil en hiver, en produisant une énergie solaire passive.

Murs accumulateurs en terre

Les murs accumulateurs en terre reprennent le principe des constructions rurales anciennes qui étaient constituées de terre interposée entre montant d’ossature bois. De 48 cm d’épaisseur, ils sont constitués de limon argileux, de chaux et de fibre de lin et sont placés en fond de serres bioclimatiques. Cette paroi permet de récupérer et de redistribuer à l’intérieur du logement (de manière déphasée dans le temps comme un mur Trombe), l’énergie accumulée sur la surface extérieure :

  • en hiver, elle restitue la nuit, la chaleur donnée par les rayons du soleil qui sont bas ;
  • en été, elle apporte, le jour, un peu de la fraîcheur stockée la nuit.

Les murs de façades sont en ossature bois avec parement en lames de pin douglas.

La toiture-terrasse du bâtiment de 15 logements reçoit les panneaux solaires.

Les calculs de performance énergique sur la consommation conventionnelle en énergie primaire du bâtiment pour le chauffage, le refroidissement, la ventilation, la production d’eau chaude sanitaire, l’éclairage des locaux et les auxiliaires de distribution et de génération donnent : Cep = 49.25 kWh/m²SHON/an.

Cette réalisation a reçu le Prix de l’Innovation Environnementale du Grand prix d’architecture et d’urbanisme de Haute-Normandie 2016. CAUE 76

Programme

20 logements locatifs bioclimatiques, label Effinergie Bâtiments Basse Consommation énergétique

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

1 585 m²

Coûts

2 315 000 €

Crédit photos

Laurent Protois

Date de mise à jour

20/03/2019