Architecture du XXe de la Côte d’Or

L’architecture privée des années 1950 exprime son rapport à la nature : l’ensoleillement et le contact avec le jardin sont des données importantes des projets. Les architectes s’impliquent souvent dans la conception des aménagements extérieurs perçus comme des prolongements de la maison. Les espaces de transition sont travaillés par des patios, des terrasses ou des auvents. Les élévations du 12 rue Magnien illustrent parfaitement la production des années 1950 : couverture plate, contraste entre la pierre et l’enduit blanc. L’entrée est encore plus caractéristique : un auvent porté par de minces et élégants potelets métalliques est fermé par une claustra en béton blanc. Cette protection des regards et des intempéries (elle peut freiner le vent) participe à la création d’un espace-tampon entre l’extérieur et le foyer.

 » Extrait du Guide d’architecture en Bourgogne 1893-2007 – Éditions Picard-2008 « 

Types de réalisation

Année de réalisation

Coûts

Non communiqué

Crédit photos

CAUE 71

Date de mise à jour

22/12/2016