Architecture du XXe en Saône-et-Loire

La tendance à ne présenter des années 1950 et 1960 que la production la plus puriste est regrettable, car elle tend à oblitérer une grande partie de ce qui constitue l’habitat individuel de l’après-guerre. Par ses formes (notamment les toitures monopentes et à double pente inversée), le mélange des matériaux, la polychromie des façades, cette maison semble tout droit sortie d’un magazine de décoration féminin de l’époque. Le rapport avec l’extérieur est renforcé par la galerie couverte, par les balcons et claustras qui donnent à l’ensemble une allure de transistor. La cohérence du projet est encore perceptible, grâce notamment au maintien de la clôture originelle.

Extrait du Guide d’architecture en Bourgogne 1893-2007 – Éditions Picard-2008

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

Non communiqué

Coûts

Non communiqué

Crédit photos

CAUE 71

Date de mise à jour

24/11/2016