La maison de la culture et des sports - Nevers

Boulevard Pierre-de-Coubertin, Boulevard Pierre-de-Coubertin 58000 Nevers Nevers

Architecture du XXe de la Nièvre

Comme à Chalon-sur-Saône, la construction de ce nouvel équipement participe des opérations d’extension et de rénovation urbaine, d’autant plus visible ici que cet ensemble de bâtiments est implanté en bordure de la Loire. Le programme réalisé en plusieurs années par les mêmes architectes inclut la Maison de la Culture, la Maison des Sports et la Bourse du Travail (devenue Tour des Syndicats). Un hôtel complète ce complexe aux fonctions hétérogènes. Cette diversité découle en droite ligne du projet initié par André Malraux : les Maisons de la Culture doivent satisfaire toutes les exigences techniques nécessaires au déroulement des différentes formes d’expressions artistiques ; mais elles ont aussi vocation à attirer toute personne prédisposée ou non à prendre part aux activités culturelles. En concentrant culture, sport et travail, les concepteurs de la Maison de la Culture pensaient multiplier ainsi les chances d’atteindre un large public.
Le hall d’accueil, d’une amplitude correspondant à sa fonction symbolique, donne accès à deux salles de spectacles dont la plus grande peut accueillir 1200 personnes, ainsi qu’à une bibliothèque, une salle de conférences, un auditorium, une discothèque, une cafétéria etc. Les circulations ont fait l’objet d’une attention spécifique: le but consiste à assurer l’équilibre et de bonnes connexions entre les différentes composantes du bâtiment, mais aussi à créer les conditions favorables à la rencontre et au bien-être. La Maison de la Culture est également un endroit où l’on flâne (par exemple sous les galeries extérieures), en effectuant des pas perdus suivant des itinéraires bien étudiés. Destinée en priorité aux jeunes, elle veut favoriser la vie communautaire en offrant des espaces et une ambiance propres à renforcer et enrichir les liens sociaux.

Le complexe fait aujourd’hui l’objet d’une restauration progressive, après avoir été menacé en partie par une destruction au début des années 1990. Sa situation sur la rive de la Loire constitue un atout desservi par son relatif éloignement du centre-ville situé en surplomb ; une passerelle prévue dans le projet initial aurait facilité le franchissement d’un boulevard fréquenté. A proximité, l’ancien Motel Loire, à la silhouette caractéristique animée de redans, s’intègre au site par son échelle ; il est édifié sur des pilotis abritant un parking. Malgré ses abords un peu abrupts du côté du fleuve, l’ensemble monumentalisé par la présence de la tour affiche un rythme élaboré. De nombreuses ouvertures éclairent les espaces intérieurs qui réservent quelques surprises, à l’image de la structure du plafond du gymnase de la Maison des Sports, où d’épaisses poutres de grande portée forment un quadrillage orthogonal à caissons dispensant une lumière zénithale. Les mêmes architectes sont également les auteurs de la CAF-URSSAF de Nevers, haut bâtiment en équerre à laquelle la régularité monumentale des travées confère une allure quelque peu autoritaire.

Extrait du Guide d’architecture en Bourgogne 1893-2007 – Éditions Picard – 2008

Maître(s) d'ouvrage(s)

Année de réalisation

Surface(s)

Non communiqué

Coûts

Non communiqué

Crédit photos

CAUE 71

Date de mise à jour

03/11/2016