Maison de l’habitat durable, Lille (59) - Lille

2, rue Ducourouble, 59000 Lille

Ce chantier vous a-t-il permis de vous confronter à de nouvelles techniques, de nouveaux matériaux… ?

  • Utilisation du métisse pour l’isolation
  • Peintures écologiques
  • Utilisation d’une serre végétale pour la thermique du bâtiment

Profitant d’une façade orientée plein SUD, nous proposons l’adjonction d’une serre bioclimatique faisant office de sas d’entrée à la Maison de L’Habitat Durable. Cette serre remplit une fonction bioclimatique. Au-delà de son fonctionnement «naturel», nous l’avons couplée à la centrale d’air double flux afin d’optimiser les apports solaires passifs pour le projet. Le principe est celui d’une serre froide qui réagit aux variations de température. Elle est constituée d’une simple vitrage stadip, monté sur une ossature métallique galvanisée. En période hivernale, le soleil a une incidence de l’ordre de 20•. Le recul dû à la cour intérieure de la mairie permet plus ou moins d’échapper aux masques et de laisser le soleil le soleil dans la serre.
Un système by-pass sur détecteurs d’ambiance déclenche la prise d’air préchauffé de la serre pour l’amener au premier échangeur thermique de la centrale d’air pour ensuite le rejeter via la cheminée. L’air transmet ses calories à l’air insufflé dans le bâtiment. Un deuxième échangeur thermique récupère l’air vicié du bâtiment pour transmettre à l’air insufflé un deuxième gain calorique. Cet air vicié est rejeté via la cheminée. En été, le soleil a une incidence de l’ordre de 10•. Il y a de fait un risque de surchauffe dans l’espace de la serre. La relation entre la centrale d’air et la serre est alors coupée. La serre sera généreusement ventilée de bas en haut en en diagonal par de larges ouvrants ménagés en partie basse et en toiture. Ces derniers sont commandés par des pistons hydrauliques qui se déclenchent automatiquement à partir d’une température réglée par les utilisateurs.

Description de la philosophie du projet de rénovation et travaux entrepris:

Situé dans le quartier dynamique et populaire de Wazemmes à Lille, c’est un ancien bâtiment industriel qui accueille la Maison de l’Habitat Durable, vouée à promouvoir les gestes éco-citoyens des différents acteurs de l’habitat. A proximité de la mairie de quartier et toute proche de la place du marché, elle aura « pignon sur rue » pour sensibiliser le plus grand nombre aux bonnes pratiques écologiques. Face à l’architecture forte et bien conservée du bâtiment, un parti pris juste : l’intervention minimale, le recyclage maximal. L’enveloppe extérieure en brique est conservée et sera complétée par trois éléments forts, véritables signaux urbains :
Une cheminée “phare”. Utilisée pour la ventilation naturelle, elle est surplombée d’un cube lumineux affichant des informations climatiques et les performances du bâtiment en temps réel.
Une serre bioclimatique en façade Sud, symbole des interventions écologiques efficaces et de la mise en œuvre d’une technicité simple et éprouvée.
Enfin, une « Maison Végétale » se positionne en surplomb de la rue et de l’entrée. Plantée de végétaux dépolluants, elle sert d’appel urbain et affiche l’attention portée à la place du végétal en ville.
A l’intérieur, les espaces sont modulables pour de multiples activités et accueillent une scénographie servie par de nombreux supports interactifs et ludiques.
Un soin particulier est apporté à la mise en œuvre de matériaux écologiques et performants.

Projet apparaissant dans le Carnet de la Rénovation

TFPReemploi

Concepteur(s)

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

- extension : 50 m2 pour un total de 1055 m2 - rénovation : 995 m2

Coûts

2 450 000 euros HT

Crédit photos

Ville de Lille

Date de mise à jour

11/10/2013