Maison des Grands Lacs du Morvan - Montsauche-Les-Settons

Barrage des Settons, 58230 Montsauche-Les-Settons

Coeur du grand lac ou le génie du lieu
La maison du garde et le barrage du lac des Settons sont deux ouvrages bâtis et fiancés. Ouvrages d’architecture et de génie civil, ils structurent le grand lac des Settons à l’échelle de son site.
Au regard du système organisationnel de l’espace, le parti pris architectural du projet consiste en une mise en scène renforcée depuis le barrage. L’effet de frontalité (bâtiment dominant, monté sur un socle), crée une perspective monumentale avec un ordonnancement en symétrie, renforcée par le grand escalier monumental en «coeur »
La création de la Maison concilie la mise en valeur patrimoniale avec l’outil architectural d’aujourd’hui pour la création d’un patrimoine de demain.
La maison du garde, bâtiment historique, est requalifiée pour ses valeurs historique et patrimoniale.
Le projet pour l’extension vient former un cadre pour la valorisation de l’existant et un coffret pour les usages nouveaux, en utilisant un vocabulaire architectural en rupture avec celui de la maison originelle.
La perception de la maison du garde, à l’image d’une villa de l’Italie du nord, insérée dans un jardin sans frontière dominant fièrement le lac, est renforcée dans son rôle emblématique. Ce bâtiment dédoublé est à la fois ostentatoire et discret, efficace et intégré.
L’efficacité de l’extension mitoyenne, volume construit à l’arrière, rompt l’effet traditionnel de façade du bâti historique. L’écran de verre lumineux, implanté telle une fine lame verticale entre les deux corps de bâtiment, révèle la demeure tout en laissant deviner la partie contemporaine.
Par la perception de la maison du garde, recadrée dans l’axe du barrage, depuis la rive gauche du lac, par un étirement de la façade principale sur ses deux côtés, telles deux ailes transparentes, par un épaississement à l’arrière et par un allongement en hauteur, l’écran vitré dynamise le bâti originel en le mettant sur le devant de la scène, de jour comme de nuit.

L’identité du Morvan est affirmée par l’image de la futaie de hêtres, par le travail du bois, en confrontation avec la modernité des écrans de verre latéraux. L’effet miroir du lac est réinventé, un plan de communication est préparé avec la façade signalétique comme logo.

Par la verticalité des différents étages et leur ascension, autant de strates sont révélées : le dessous du lac, le miroir du lac, le barrage, le socle et le perron de la demeure, l’étage, le toit, le ciel. La vue sur le lac est offerte depuis les petits salons ou espaces de services situés à la place de l’ancien escalier, ainsi que sur la terrasse praticable : panorama à tous les étages.

Au sol, l’osmose entre le dehors et le dedans est affirmée côté cour par la mise en valeur géologique (présence des rochers affleurant), côté lac jusque dans la possibilité de pénétrer dans le socle grâce à un tunnel, galerie reliant le barrage aux différents niveaux de la maison, entre lac et ciel.

Abords
Promenades, déambulation, relations espaces de travail avec le milieu naturel.
Accès aux bâtiments depuis les poches de stationnement et les jardins, végétation existante, remise en valeur des murets des terrasses et complément par des gabions, création de terrasses végétalisées sur les talus….

A proximité, l’ancienne dépendance est aménagée en locaux de détente pour le personnel, tandis que la modeste maison édifiée à l’origine pour l’hébergement des ouvriers, devenue la petite école du hameau des Settons, serait à réintégrer au nouveau complexe de développement territorial.

Fonctionnalité, compacité, optimisation des surfaces
Tout en respectant la répartition des entités en adéquation avec le programme, les espaces de travail sont insérés dans le bâtiment existant en prenant en considération les contraintes physiques du bâti, tout en ouvrant des relations intérieures par la suppression de l’escalier central.

En ce qui concerne les circulations, la compacité du bâti permet de réduire les surfaces des dégagements tout en conservant des bureaux fermés. Un couloir de dégagement horizontal est incrusté contre le vieux bâtiment. L’escalier est implanté en façade nord, l’ascenseur au coeur du nouvel édifice, le tout facilitant les circulations tant verticales qu’horizontales.

L’utilisation des locaux est facilitée pour le fonctionnement en inter-saisons, afin de minimiser les coûts de chauffage et de maintenance. Ainsi l’accueil et l’information touristique du public en hiver est gérée grâce à une liaison directe avec les bureaux du service de développement territorial.

L’implantation des locaux de travail permet de regrouper certains bureaux tout en conservant les surfaces utiles au fonctionnement et à une bonne ergonomie. L’organisation et la répartition des bureaux pourront être modifiées en concertation avec le groupe de travail de la maîtrise d’ouvrage.

La salle de réunion est aménagée sous les combles (murs de refend remplacés par des fermes). Une large terrasse praticable offre plusieurs activités annexes : espace de travail complémentaire en été, pause en plein air, fumoir, observatoire sur le lac…

Les locaux techniques sont regroupés au niveau 1 (caves avec accès direct sur le chemin de desserte pour approvisionnement par camion). Les locaux sanitaires sont regroupés : ceux du personnel sont accessibles de l’intérieur par l’ascenseur, les locaux sanitaires publics de l’intérieur et indépendamment de l’extérieur (ouverture avec horloge).

Les locaux de pause, détente et restauration du personnel sont regroupés dans le bâtiment des dépendances (bâtiment B). Un garage, ainsi qu’un local de rangement d’outils et petits matériels, sont aménagés dans les ailes de ce bâtiment annexe.

L’espace d’accueil touristique est conçu pour recevoir le public. L’information se fait à partir d’écrans vidéo, suspendus en sous-face du plafond, créant un ciel interactif, dynamique et actualisable en fonction des saisons, des jours et des heures. L’espace rendu libre au sol permet d’accueillir des expositions temporaires en complément des vitrines.
Les espaces de rangement de proximité pour la boutique sont intégrés en placards bas. Le meuble banque d’accueil est adapté pour intégrer les équipements dont ceux de télé-communication.

Matériaux : assemblage de bois, verre et granit
Structure : Plancher collaborant pour le bâtiment ancien. Poteaux bois lamellé-collé,
Planchers, murs et cloisons en panneaux bois massif multiplis de type KLH ou équivalent, formant poutres horizontale et raidisseurs pour le bâtiment neuf.

Couverture : ardoises naturelles et zinguerie pour le corps de bâtiment principal
Etanchéité par membranes pour l’extension, bardage zinc pour édicules.

Matériaux de façades : Façade rideau aluminium-bois avec verre clair isolant et imprimé, bardage de planches de hêtre et douglas grisé, roche granitique travaillée et rocher brut extrait du sol,
Ravalement des façades avec enduit traditionnel chaux – arène granitique, ton ocre gris rose.
Menuiseries extérieures en bois peint, vitrage isolant à faible émissivité gaz argon, sécurisé et à retardement d’intrusion en parties inférieures. Stores de protections solaires extérieurs pour façade sud.

Revêtements de sols : dallage de roche granitique aux niveaux inférieurs, linoléum aux étages.

Coloris
Enduit : ocre clair
Couverture : ardoise naturelle gris anthracite
Bardages bois : naturel avec saturateur gris clair
Menuiserie bois : peinture coloris pastels gris-vert
Vitrage : clair, graphisme par surface sablée ou par film adhésif.

Eclairage et mise en scène
L’éclairage naturel est recherché pour les espaces de travail.
Des luminaires basse consommation d’énergie sont installés.
Mise en lumière des deux écrans latéraux de façade par des rampes LED à faible consommation d’énergie.
(ABW Warnant)

Balade d’architecture contemporaine dans la Nièvre : Les Grands Lacs du Morvan

Programme

Reconversion de l’ancienne maison des gardes du barrage du lac des Settons en équipement à vocation touristique

Année de réalisation

Surface(s)

695 m2 (SHON)

Coûts

847 937 € (HT)

Crédit photos

ABW Warnant; Gens du Morvan; CAUE 58

Date de mise à jour

01/12/2016