Extension et restructuration d’une maison des années 1930 en meulière

Accolée à une maison datant de 1930, située dans un contexte pavillonnaire, au milieu d’un parc très arboré, l’extension s’inscrit dans le respect de son environnement. Son volume s’implante dans la continuité morphologique du corps existant. Adossé sur l’angle arrière coté jardin et à l’alignement du pavillon d’angle, ce nouveau corps ne modifie pas l’aspect unitaire de la maison depuis la rue. Ses pans de toiture en zinc, la hauteur de ses gouttières, de ses acrotères et de ses débords de toiture sont ajustés aux existants dans un souci de cohérence, d’unité de mesure.

Posée sur une large terrasse en bois formant plateau, l’extension décline une volumétrie simple qui graduellement descend jusqu’au jardin. Largement vitrée suivant des orientations différenciées Sud, Ouest et Est, l’extension s’ouvre sur des cadrages du proche et du lointain entretenant ainsi un rapport particulier avec chaque arbre.

Elaborée sur un mode constructif mixte, l’ossature bois de l’extension prend assise sur un soubassement maçonné formant vide sanitaire. Les parements extérieurs alternent entre un revêtement bois et un revêtement en stratifié compact afin d’étirer une horizontalité à la mesure du paysage. La terrasse, l’escalier et le bassin maçonné s’accordent pour accompagner cet étirement.

Le projet a été remarqué par le jury du Palmarès 2014 d’Architecture, d’urbanisme et de paysage du CAUE 78.

Programme

Extension et restructuration d’une maison des années 1930 en meulière

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

250 m2 SU, 900 m2 terrain

Coûts

Non communiqué

Crédit photos

©David Huet

Date de mise à jour

23/01/2017