Maison Grand-Angle - Mérindol-les-Oliviers

26170 Mérindol-les-Oliviers

Depuis le chemin, la maison apparaît délicatement posée au-dessus du sol, volume simple décollé d’un sol gravillonné. Pourtant, implantée à la rupture de pente, la maison est bien ancrée dans le sol rocheux par l’aménagement d’un niveau légèrement enterré, quasi invisible depuis l’espace public.
Choisis après la visite d’une de leur réalisation, les architectes ont eu à cœur de répondre aux désirs des habitants d’embrasser ce nouvel environnement : la conception de la maison est guidée par une combinaison subtile entre vue, pente du terrain et course du soleil.
L’organisation intérieure, sur un plan en L, délimite clairement la partie jour du coin nuit, et permet de bénéficier du soleil toute la journée sur ce terrain orienté est/ouest. La vue puissante à l’est, sur le Mont Ventoux et le terroir viticole, accompagne les habitants en tous points grâce aux baies vitrées courant sur 23 m de long. Le plancher intérieur se prolonge à l’extérieur, pour former une coursive suspendue qui s’élargit en terrasse au droit de la salle à manger. Bordée de brise-soleil filants en mélèze, la coursive crée une double peau extérieure qui protège de la surchauffe en évitant le rayonnement solaire direct sur les baies. Côté chemin à l’ouest, des volets coulissants en lames de mélèze sur cadre en inox sont fixés entre toiture et plancher. Fermés, ils protègent la maison des intrus sans afficher d’hostilité et permettent une ventilation nocturne. La toiture unique, formée de caissons isolés préfabriqués de 40 cm (fibre de bois et ouate de cellulose) coiffe la maison sans pont thermique, sa casquette débordante coupe le soleil chaud au sud. Elle est soutenue par des murs porteurs en panneaux pleins d’épicéa lamellé-croisé [CLT], doublés d’une isolation thermique par l’extérieur en fibre de bois et recouverts d’un enduit perspirant. L’ensemble assure le confort hygrothermique intérieur. La texture du plafond filant et des rares cloisons, en CLT épicéa laissé brut, assure une grande homogénéité à l’espace, qui s’efface au profit de la vue extérieure. Trois niveaux différents de plancher individualisent la vocation des espaces depuis l’entrée, en s’étageant dans la pente du terrain. En béton banché paré de pierres locales, le socle semi-enterré de la maison s’ouvre sur une vaste terrasse en bois surplombant le terrain en pente.
La parfaite exécution du chantier assuré par des entreprises locales, la confiance des commanditaires aux concepteurs d’une architecture résolument contemporaine, le respect d’un site emblématique de la Drôme provençale font de ce projet singulier une parfaite réussite.

 

texte CAUE de la Drôme

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

248 m² de SHON

Coûts

Travaux (hors piscine, cuisine, cheminée et menuiseries intérieures) : 406 000 € HT (1640 €HT /m²)

Crédit photos

Cyrille Vincent et David Boureau

Date de mise à jour

14/12/2017