Cette maison contemporaine à la campagne s’insère parfaitement dans le terrain sur lequel elle s’inscrit. Le parti pris de l’architecte a été de ne pas modifier le terrain et de placer l’habitation sur des murs de refend en maçonnerie, laissant la pente glisser sous le bâti. Ainsi, au Sud, la maison est de plain-pied avec le terrain naturel, tandis qu’au Nord, le dénivelé donne accès à une place de stationnement abritée par la construction.

Les clients souhaitaient construire leur résidence secondaire entre la mer et la cam­pagne. Ils aspiraient à une maison à l’écriture résolument contemporaine, réinterprè­tant la typologie de la longère normande.

Étroite et longue, cette maison à ossature bois est revêtue par une couverture et des essentages en ardoises naturelles de petit format. Les pignons ont été revêtus d’un bardage vertical en clin bois. Le recours aux matériaux biosourcés a été privilégié.

 

Bioclimatisme

Volume offrant une longue façade ouverte au Sud protégée des surchauffes d’été par la végétation. L’espace de vie principal bénéficie d’une triple orien­tation favorable aux conforts visuel et thermique.

 

Structure

Le plancher, les murs extérieurs et la charpente sont en ossature bois. Les fermes sont apparentes dans le volume principal.

 

Isolation

Plancher bas du RDC : insufflation de ouate de cellu­lose (ép. 24cm) entre les solives en bois. Murs exté­rieurs : laine de verre (ep. 15cm) entre les montants de l’ossature bois et complément d’isolation (ep. 7,5cm).

 

Revêtements de façade

Les façades ont été bardées en ardoise naturelle de petit format, tandis que les pignons sont revêtus de clins verticaux en bois naturel. Les descentes d’eaux pluviales sont intégrées dans l’épaisseur des murs.

 

Système de chauffage / flux

Un poêle à bois est adossé à un mur en briques de terre cuite, profitant de l’inertie de ce matériau pour permettre une diffusion de la chaleur sur la durée.

 

Points de vigilance

Confort d’été : la faible inertie de l’ossature bois doit être compensée par une forte densité des matériaux isolants. Avec un bardage foncé, la lame d’air de ven­tilation doit être plus importante (environ 5 cm).

 

Programme

maison individuelle, résidence secondaire à la campagne

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

106 m²

Coûts

Coût 226 000€ TTC (honoraires compris) env. 1 965€/m²

Crédit photos

Manuel Fourneaux

Date de mise à jour

04/09/2020