Dans un site campagnard, la disposition à l’équerre du carport et l’excentrement prononcé. du projet sur la parcelle affirment la volonté d’organisation du site. Quoique voisin d’une ferme typique, le bâtiment ne fait aucune concession traditionaliste. Il s’agit d’un parallélépipède couvert d’un toit à faible pente. Il est bardé de bois et présente de grandes surfaces vitrées. Il affiche un sens constructif valorisant la filière bois et il est complètement dépourvu de maçonnerie. Perceptibles sur la moitié des longs côtés, les portiques recourent à des poteaux moisés avec un interstice allégeant le porteur. Le logement s’organise autour d’un vide, légèrement excentré, ménagé sur deux niveaux. La grande menuiserie bois ouverte sur le jardin met en valeur cet espace du repas, en le baignant de lumière. Toutefois, le surensoleillement est maîtrisé par un grand brise-soleil extérieur. Ailleurs, ce sont des volets coulissants qui garantissent l’occultation. Une verrière plate apporte un second jour au droit de la circulation de l’étage, elle aussi ouverte sur le vide central. Les éléments de mobiliers intégrés par les architectes dans leur conception sont détachés des parois. A l’instar de l’escalier ouvert, cheminée, bibliothèque et cuisine partagent le rez-de-chaussée en secteur, sans pour autant le cloisonner. Les façades pleines ont reçu un renforcement d’isolation (170mm). Parfois, des niches creusent la surface, créant des rangements. © Christophe Hespel Projet présenté lors de l’exposition Habitat contemporain en pays lillois à la Maison de l’Architecture et de la Ville

Programme

Maison individuelle

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Coûts

180 000 € HT

Documents

Crédit photos

SMD architecture

Date de mise à jour

31/07/2009