Architecture du XXe de la Côte d’Or

Eloignée du bourg de Saint-Martin-du-Mont, la maison est imperceptible depuis le cœur du hameau. Elle se découvre par hasard alors que les plateaux s’inclinent vers la vallée du Suzon. Le projet s’adapte à la topographie du terrain et tire parti d’une exposition méridionale. Deux parallélépipèdes métalliques soutenus par des pilotis en acier s’appuient sur la pente sans la modifier. L’entrée se situe à leur intersection. Articulées autour d’un axe commun, les deux boîtes bénéficient d’une orientation légèrement différente. Tourné vers la route, le petit volume accueille l’entrée, la cuisine, les sanitaires, une chambre dite d’été, un atelier et un sauna. La deuxième construction abrite le séjour et une chambre d’hiver en mezzanine. Exposée plein sud, elle s’achève par une baie de 5×5 mètres. La structure en poutre-treillis métallique est couverte de deux bardages en tôle (tôle d’aluminium à l’extérieur et tôle d’acier galvanisé à l’intérieur) entre lesquels a été injectée l’isolation en mousse de polyuréthane. Outre une légèreté structurelle et la création de grands volumes, le recours au métal a permis une économie de budget. L’architecte voit également dans ce matériau une référence aux hangars agricoles du territoire.

 » Extrait du Guide d’architecture en Bourgogne 1893-2007 – Éditions Picard-2008 « 

Types de réalisation

Année de réalisation

Coûts

Non communiqué

Crédit photos

CAUE 71

Date de mise à jour

22/12/2016