UNE MÉDIATHÈQUE DANS LA MAISON D’ÉMILIEN - SEEZ

9, rue Saint Pierre - Chef-lieu, 73700 SEEZ

La transformation du patrimoine

La maison d’Émilien  se situe au centre du bourg de Séez et est un bâtiment figurant déjà sur la Mappe Sarde (donc avant 1725). Il s’inscrit dans un tissu urbain dense et et dispose d’une façade donnant sur une voirie structurante pour le bourg.
La « maison d’Émilien » est située à proximité immédiate de nombreux équipements dont la mairie, la maison de l’intercommunalité, l’église, l’espace saint-Eloi… et bénéfice de stationnements à proximité. Par ailleurs l’essentiel de la population communale réside dans ce bourg.
Tous ces éléments renforcent la dimension centrale de ce bâtiment et donc l’enjeu de sa destination.

Un projet de médiathèque dans la maison d’Émilien :

La commune de Séez présente un dynamisme associatif avéré mais ne dispose pas toujours des locaux adéquats pour l’accueil des différentes activités. L’acquisition de la maison d’Émilien malgré sa vétusté, constitue alors une véritable opportunité pour intégrer le bâtiment dans cette problématique et planifier sa future destination.
L’association « les Amis de la Lecture », qui gère une bibliothèque située au centre du village, retient l’attention des élus. Malgré la forte implication des bénévoles, ce service est devenu inadapté aux attentes de la population essentiellement du fait que l’espace dont il dispose est trop exigu pour l’accueil des collections et du public.
Il nait alors l’idée ambitieuse d’une médiathèque portée par la commune. Les relevés du bâtiment réalisés en 1998 par l’architecte Jean-Jacques Martinez sont rapidement amendés pour faire apparaître l’ébauche de possibilités quant à la réutilisation et la transformation du bâtiment de la maison d’Émilien.

Fin 2009, la commune provoque une rencontre avec le CAUE de la Savoie afin de s’assurer de la faisabilité de l’opération de transformation de la maison d’Émilien en médiathèque. La visite du site conforte l’idée de cette transformation. L’analyse qui en découle insiste sur deux points :
• la nécessité de considérer la dimension patrimoniale du bâtiment
• la réglementation et un souci de confort des usager qui invite au déploiement de l’équipement sur l’intégralité des surfaces offertes par chacun des niveaux de la maison.

L’exercice de programmation au service de toutes les dimensions du projet

Capable désormais d’exprimer les éléments qui confèrent à la maison d’Émilien sa dimension patrimoniale, la commune explore le concept de « biblio-éco-média » intégrant la notion de « culture durable » pour tous. Elle conduit alors un travail systématique d’identification et d’anticipation des besoins présents et à venir.
S’ensuit alors un exercice de formalisation d’une commande. Le document qui en découle regroupe ainsi l’ensemble des exigences tant en terme d’aspect que de contenu du bâtiment.
Dans ses grandes lignes ce document présente des objectifs, et leurs traductions en termes de modernisation des services traditionnels, d’offre de nouveaux services, de mise en scène, de fonctionnement à favoriser (dont l’échange intergénérationnel), de soins à porter aux traitements de l’aspect extérieur du bâtiment dans le respect de sa dimension patrimoniale. La déclinaison de ces éléments énonce également des exigences portant sur certains « détails » comme la charpente, les menuiserie, l’éclairage, la distribution et la création d’un jardin extérieur.
Enfin un tableau répertorie les différents espaces, la surface qui leur est dévolue, leur fonctionnement et enfin le mobilier qu’ils devront accueillir.

Cet exercice établi dans le cadre d’un partenariat associant notamment Savoie Biblio, le CAUE de la Savoie, la DRAC de Rhône-Alpes, les Écoles et l’association « les amis de la lecture », constitue une garantie quant au résultat attendu.

Le choix d’une procédure adaptée
L’opération présentant un coût estimatif inférieur au seuil imposant la procédure du concours de maîtrise d’œuvre, la commune de Séez a donc opté pour celle du Marché à Procédure Adaptée.
Par ailleurs, bien que très développée, la commande nécessite à ce stade d’être encore affinée et le MAPA offre la possibilité d’un dialogue entre la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’œuvre.
Aussi, la motivation, la méthode de travail proposée et la perception de la capacité de dialogue ont été décisifs dans le recrutement de la maîtrise d’œuvre.

Marc Givry architecte grenoblois est sur ces principes sélectionné pour réaliser la transformation de l’ancien commerce en médiathèque contemporaine tout en conservant sa dimension patrimoniale.
Il mâtine son projet autour du nombre 6, tiré de la signification latine du nom de la commune, SEXTUS LAPIS, de manière quasiment mystique. Ainsi, discrètement ce nombre 6 s’exprime au travers des 6 volées de 6 marches d’escaliers, 6 fenêtres à l’arrière, 3 fois 6 colonnes métalliques… et 6 remarquables tableaux de Denis Arino.

Le 21 juin 2015, l’inauguration de la médiathèque de Séez concrétise après 6 (!) ans de réflexion, de définition, de conception et de travaux. Le bâtiment présente un aspect extérieur particulièrement soigné soucieux de valoriser sa dimension patrimoniale ; il rappelle sa destination précédente et conforte la place de l’équipement dans la structuration urbaine et l’animation du bourg.
Quant à la qualité des services rendus ainsi que celle des espaces intérieurs… le pourcentage des séerains fréquentant la médiathèque, bien supérieur à la moyenne nationale, parle de lui même.

Programme

Transformation d’un commerce/habitation datant d’avant 1725  en médiathèque

Maître(s) d'ouvrage(s)

Année de réalisation

Surface(s)

SHON 371m2

Coûts

975 800 € HT

Crédit photos

Marc GIVRY, architecte - CAUE de la Savoie

Date de mise à jour

13/02/2020