Parc Jacob-Hugentobler - VILLEURBANNE

Rue Jean Jaurès - quartier Grandclément, 69100 VILLEURBANNE

  • Lauréat du Prix « Paysages en projet » 2018 catégorie parcs et jardins.

Ce parc s’insère dans un quartier en renouvellement urbain de Villeurbanne entre le centre culturel Le Rize et les logements du CROUS.
Le projet de construction de logements privatifs à l’est de la parcelle et une demande pour davantage d’espaces verts portée par la population du quartier sont à l’origine de ce projet de « poumon vert ». Le parc Jacob-Hugentobler fait suite à un long processus de projet urbain. En 2001 la commune de Villeurbanne achète les terrains à l’Etat et inscrit au PLU des « emplacements réservés » et un « Espace Boisé Classé » sur les parcelles concernées par le parc. En 2010 une étude de programmation urbaine est menée par le bureau d’étude Synecuanon qui met en place des réunions de concertation pour la définition des intentions d’aménagement du site. En 2014, un concours maîtrise d’œuvre est lancé pour le parc et les paysagistes de l’agence Atelier Sites sont retenus pour concevoir le projet dont les travaux ont été lancés en 2017.

Quatre principes sont à l’origine du projet élaboré par Atelier Sites :

  • Permettre de « trabouler » d’une rue à l’autre
  • Rendre le jardin accessible à tous malgré le dénivelé important
  • Créer un espace de détente à dominante végétale en redonnant une lecture du Rize et en valorisant le ginkgo
  • Gérer les limites privé/public

Ce terrain en lanière de 6 500 m² est caractérisé par un dénivelé de 8 m entre ses extrémités nord et sud. Le parti pris d’aménagement est la mise en scène de cette topographie par la création d’une passerelle métallique de 90 mètres linéaires qui traverse le parc depuis son entrée nord face au centre culturel jusqu’au belvédère sur la ville au sud, en contournant un grand ginkgo biloba témoin de l’histoire du site. Entièrement accessible pour des personnes à mobilité réduite cette passerelle, par son revêtement perméable, permet sous son emprise le développement de plantations sans arrosage artificiel. 90% des surfaces du parc sont perméables pour répondre aux enjeux de gestion des eaux pluviales. Un éclairage discret est intégré à la rampe de la passerelle suspendue.

L’entrée au nord offre un choix de deux itinéraires pour déambuler dans le parc. Soit par la passerelle qui fait face à l’entrée, soit par un cheminement qui longe la prairie et permet l’accès à l’aire de jeux d’enfants et à des espaces plus intimistes du jardin.
Des clôtures légères mêlées à des massifs arbustifs en lisière du parc gèrent habilement l’intimité des logements collectifs et leurs espaces extérieurs privatifs qui donnent sur le site.

Ce projet durable et particulièrement maîtrisé dans son exécution, offre dans un espace réduit, une diversité d’ambiances et d’usages. La passerelle particulièrement graphique singularise ce nouveau parc métropolitain devenu une structure paysagère majeure de ce quartier très dense, encore en mouvement.

Texte CAUE Rhône Métropole

Le Progrès du 5 janvier 2017, 4 mars 2014, 5 novembre 2016

Programme

Aménagement éclectique d’un parc traversant situé au cœur de logements collectifs denses qui mélange des espaces à la fois ouverts et intimes : plaine dans la partie plus au nord, aires de jeux, zone arborée, terrasse centrale et belvédère dans la partie la plus surélevée du terrain. A l’ouest une passerelle  offre un point de vue exceptionnel aux promeneurs. Projet répondant aux enjeux d’éco-responsabilité et d’accessibilité.

 

Concepteur(s)

Maître(s) d'ouvrage(s)

Année de réalisation

Surface(s)

6 400 m2

Coûts

1 026 700 € HT

Crédit photos

Florent Perroud CAUE69

Date de mise à jour

14/11/2018