Poignée de Châtaigne - Vigneux-de-Bretagne

44360 Vigneux-de-Bretagne

Sélectionné dans le cadre de APERÇUS 2017 – Prix départemental d’architecture, d’urbanisme et d’aménagement de Loire-Atlantique du CAUE 44.
1er Prix National de la Construction Bois 2015 dans la catégorie extension-surélévation

C’est dans un hameau que cette maison rurale en moellons et encadrements de granite nécessitait une extension, après une rénovation plutôt respectueuse de ses caractéristiques premières (malgré une surélévation de toiture un peu lourde à l’arrière).
Une adjonction n’était possible qu’en pignon. Mais la présence de portes et de fenêtres rendait ici dommageable la pratique ancienne des extensions en longère prolongeant le volume d’origine.
Le projet initial prévoyait l’ajout d’une chambre et d’une salle de bains, mais c’est finalement d’un nouveau séjour ouvert sur le jardin et d’une entrée traversante que la maison s’est enrichie, au prix d’une restructuration partielle de l’existant.
Pour conserver les usages et les qualités du pignon ancien, la nouvelle construction s’y accroche a minima, par un sas vitré qui conserve libres trois fenêtres et s’ouvre sur la maison par deux ouvertures existantes. Cette entrée fait partie intégrante du nouvel espace réunissant le séjour, un bureau et un vestiaire.
Le volume ajouté est implanté en équerre, et en retrait de la voie. Son ossature métallique apparente permet de laisser libre l’intégralité du volume intérieur, et d’ouvrir librement ses parois. S’il prend la forme traditionnelle d’un parallélépipède couvert d’une toiture à deux pentes, son écriture architecturale est d’aujourd’hui : autour de ses larges baies vitrées, des cadres débordants en acier galvanisé se prolongent en gouttières épurées, et une sculpturale descente d’eau pluviale marque le pignon avant. Le revêtement en bardeaux de châtaigniers donne une douce matérialité aux murs et à la toiture, dans une relation sans heurt avec les appareillages en moellons de pierre de la maison et des murs de clôture. (texte : CAUE 44)


Approche environnementale :

Chauffage par poêle à granulés bois — Consommation énergétique 16 kWh/m².an d’énergie primaire dont 9 kWh/ m².an de chauffage — Certification bois : PEFC — Résultat du test d’infiltrométrie (test Q4) : 0,17 — Récupération des eaux pluviales — Ventilation naturelle — Implantation favorisant les apports solaires en période hivernale, le confort d’été (inertie : dalle brute, laine et fibre de bois), les apports de lumière naturelle — Objectif bilan carbone nul ou positif en ayant recours le plus possible au matériau bois : bardeaux de châtaignier d’origine France
(Allier), ossatures, panneaux d’habillages intérieurs (murs et plafonds) — Qualité de l’air : mise en oeuvre de produits naturels non transformés, non traités, de matériaux bruts, colles à faible émissivité de COV.

https://www.tristanbrisard.com/

RESSOURCES :
Architectures À Vivre n°85 – Juillet / Août 2015 – «Agrandir sa maison»
EK n°47 – Octobre / Novembre 2015

Programme

Extension et restructuration d’une maison individuelle.
Redistribuer les espaces de vie et repenser leur(s) rapport(s) à la rue et au jardin.

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

Extension : 70 m2 (Surface de plancher) / Restructuration intérieure sur existant : 40 m2 (Surface de plancher)

Coûts

Coût travaux extension : 95 000 € (HT)

Crédit photos

© Tristan BRISARD

Date de mise à jour

24/02/2019