Promenade Stéphane HESSEL, Villeneuve d’Ascq (59) - Villeneuve d'Ascq

Rue du Président Paul Doumer, 59650 Villeneuve d'Ascq

La SAEM du Parc Scientifique de la Haute Borne a toujours démontré depuis sa création, sa détermination en terme d’innovation. La qualité de ses bâtiments mais aussi de ses espaces publics en témoigne.
Néanmoins, depuis le début, un délaissé non bâti servait de façade à la Haute Borne, depuis la rue Paul Doumer (voie de transit important). Il était donc temps de transformer cet espace pour qu’il soit plus en phase avec les principes du Parc.
La demande était de transformer ce lieu en un espace vert intégrant des liaisons douces. Mais il nous a semblé également important que cet espace soit un lieu d’expression perçu comme une vitrine de la Haute Borne depuis la rue Doumer et devant indéniablement retranscrire le caractère innovant et ambitieux toujours recherché sur le Parc Scientifique de la Haute Borne.
Le traitement proposé sur ce site de 1 350m de long et d’une largeur moyenne de 35m s’est donc orienté vers un espace vitrine qualitatif et convivial, un lieu d’expression contemporaine à dominance végétale tout en lui assurant sa fonction de liaisons douces.
Mais pour être en concordance totale avec l’esprit général du site, nous avons souhaité que l’aménagement proposé fasse toujours échos aux technologies: l’idée de la réinterprétation paysagère d’une carte électronique est donc née.
Ce nouveau paysage allait donc faire échos à un circuit imprimé et certains des composants qui l’accompagnent: pistes principales et secondaires, pastilles, composants de surface tels que résistances, condensateurs, bobines, diodes, barrettes, …
Pour cela, les pistes de la carte ont été exprimées au travers des cheminements
Les pistes d’un circuit électronique sont faites pour relier entres eux des composants de surfaces, tout comme un cheminement est fait pour emmener d’un point à un autre un usager.
Pour cela, les pastilles se sont transformées en point de liaison matérialisé sur le site.
Les différents cheminements créés s’articulent avec des pastilles représentées par un anneau au sol et souvent accompagnées d’un élément fort du projet (pergola, arbres, lieu d’exposition, …)
Pour cela, les composants de surface se sont matérialisés en éléments particuliers de valorisation du projet.
> les arbres topiaires et les arbres « connectés » pour des condensateurs
> les pergolas et leurs structures pour des circuit intégré en boitier
> le mobilier urbain pour des résistances,

Cet ensemble réinterprète de manière originale et contemporaine une carte électronique au travers d’un paysage constitué principalement d’une vaste palette végétale qui rythme et « cocoone » l’espace.
Les liaisons douces connectent les espaces entres eux et permettent également la déambulation, la découverte alors que les éléments d’interprétation des composants viennent marquer des sous-espaces où il fait bon se poser, flâner et rêver.
De vrais arbres taillés en colonne (faisant référence à la forme de certains condensateurs) côtoient des « arbres métalliques connectés » exprimés dans la même échelle et dans la même silhouette.
Ces arbres connectés témoignent à nouveau de l’audace de la Haute Borne.
Ils sont à la fois œuvres, échos au végétal et représentent la technologie d’aujourd’hui (spots wi-fi permettant aux usagers de se connecter avec le reste du monde).
Cet ensemble symbolise la symbiose entre un monde plus respectueux de l’environnement et les technologies.
Cet espace vitrine au-delà d’être un espace vert, qualifie et accompagne la rue du Président Paul Doumer qui prend alors une tout autre dimension.
Enfin, une fois la nuit tombée, c’est un autre paysage qui se dévoile aux passants et usagers, avec une mise en lumière modulable et dynamique de la nouvelle vitrine du Parc Scientifique de la Haute Borne.
© Fabian SERVAIS Directeur Atelier NERVURES

Programme

Requalification de la façade Paul Doumer (renommée ensuite promenade Stéphane Hessel)

Concepteur(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

Surface aménagée: +/- 50 000m2 (5 ha)

Coûts

2 000 000€HT

Crédit photos

Atelier NERVURES

Date de mise à jour

02/10/2015