Quadrilatère – Galerie nationale de la tapisserie - BEAUVAIS

22 rue Saint-Pierre, 60000 BEAUVAIS

« En 1964, à l’occasion du tricentenaire de la fondation de l’établissement, le Mobilier national organise pour la ville une exposition retraçant trois siècles de tapisseries. Il fait également réaliser par ses ateliers une pièce d’après Matisse, Le Ciel, qui est donnée à la commune à l’issue de l’exposition. Face au succès de cet événement, André Malraux, ministre de la culture, décide la création d’un centre de la tapisserie à Beauvais : la Galerie nationale de la tapisserie. 

Inaugurée en 1976 par Françoise Giroud, secrétaire d’État à la culture, ce lieu d’expositions temporaires, dédié à la tapisserie et au mobilier du XVIe siècle à nos jours, abrite alors un atelier de démonstration de basse-lisse pour documenter le public sur les techniques de tissage.

Une architecture ancrée dans le XXe siècle

En 1969, le projet architectural est confié à André Hermant et à son collaborateur Jean-Pierre Jouve. Élève d’Auguste Perret, célèbre architecte du XXe siècle spécialiste du béton armé, Hermant est alors l’interlocuteur privilégié de l’administration des musées de France. Il a notamment réalisé la restructuration du musée des Antiquités nationales de Saint-Germain-en-Laye, du musée Marc-Chagall à Nice ou encore l’aménagement du Petit-Palais d’Avignon en musée. 
Le chevet de la cathédrale, inoccupé depuis les destructions de 1940, s’impose comme l’emplacement idéal pour la Galerie. La proximité directe de la cathédrale et du rempart antique oriente le projet vers une architecture contemporaine discrète dont les murs en béton armé et la couverture de cuivre contrastent volontairement avec les matériaux des deux édifices anciens. Les architectes adoptent un parti-pris d’horizontalité. La hauteur limitée de l’édifice magnifie ainsi la verticalité prodigieuse de la cathédrale et met en exergue le rempart. En raison de la richesse archéologique du site, une partie du mur gallo-romain est valorisé à l’intérieur même de la Galerie et une crypte archéologique est intégrée dans le parcours de visite, concentrant ainsi en un même lieu 2000 ans d’architecture beauvaisienne. »

Fonds Hermant André (1908 – 1978) (croquis – maquette)

Texte de la ville de Beauvais

Programme

Projet lancé en1964, à l’occasion du tricentenaire de la fondation de l’établissement par André MALRAUX, ministre de la culture

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Coûts

Non communiqué

Crédit photos

CAUE 60, Fonds Hermant André

Date de mise à jour

28/02/2018