Quartier durable Les Erriaux - Saint-Georges-sur-Eure

28190 Saint-Georges-sur-Eure

ENJEUX / OBJECTIFS :
Ce projet de quartier durable s’inscrit dans une politique engagée par la commune depuis 2005.
La demande soutenue en logement autour de l’agglomération chartraine nécessite d’apporter des réponses opérationnelles adaptées aux besoins variés et aux capacités de financement des populations : c’est ainsi que naît ce quartier mixte associant logements libres, logements locatifs sociaux, logements adaptés aux populations âgées.

QUALITE URBAINE /D’INSERTION
L‘opération est conçue comme un prolongement de la structure traditionnelle en étoile du bourg de Saint-Georges : rééquilibrant vers l’ouest le bourg qui s’est développé essentiellement au nord vers Chartres par des lotissements d’habitation et à l’ouest par sa zone d’activités. L’opération est aussi la prolongation du paysage urbain existant, reliant progressivement un centre bourg assez dense à des franges d’habitat pavillonnaire ou rural traditionnel peu denses.
Le projet développe des circulations douces attractives, efficaces, sécurisées, séparées des voies de circulation automobiles et traversant les espaces verts au plus court vers les pôles d’attractivité.
Les voies ont été créées en anticipant un éventuel développement futur de la ville.

DIMENSION ENVIRONNEMENTALE
Le plan-masse est établi pour permettre de proposer un maximum de logements avec une façade longue orientée au Sud afin de profiter des apports énergétiques gratuits du soleil.
Le secteur des Erriaux prend en compte les problèmes liés à l’eau : la commune est régulièrement touchée par des phénomènes de débordement et d’inondation. La conception du quartier est donc guidée par les principes suivants : respecter les écoulements naturels, stocker l’eau à la source, notamment au sein des parcelles privées, favoriser l’infiltration, traiter le risque de pollution, supprimer tout rejet d’eau pluviale à l’aval de l’opération.

QUALITE PAYSAGERE ET BIODIVERSITE
Les essences et milieux créés favorisent ainsi la biodiversité à l’intérieur du quartier (flore, faune, insectes, oiseaux): noues plantées de graminées, vivaces et plantes sauvages, noue serpentine du parc, lisières de végétation arbustive (cornouiller, prunelier, seringua, fusain), fruitiers de production et prairie fauchée…
Le traitement paysager des voies, différencié selon leur exposition et les fonctions hydrauliques supportées, permet d’accompagner la structure générale du quartier en soulignant leur statut hiérarchique.
Le quartier est traversé d’une piste piétonne cycles en stabilisé renforcé prolongeant le plus directement les circulations douces du quartier depuis et vers le centre bourg. Cette piste est constituée dans sa partie centrale d’un platelage en bois non traité traversant les milieux humides.

QUALITE(S) D’USAGE
L’éclairage public représente en moyenne 38 % de la facture d’électricité des communes et près de la moitié des KWh consommés.
L’installation d’un éclairage publique adapté aux ambiances, la diminution des niveaux d’éclairement, la mise en place d’horloges/dispositif de réduction de puissance, l’utilisation de cheminements en revêtement clair (stabilisé) pour augmenter la luminance permettant de réduire les puissances d’éclairage.

Programme

AMENAGEMENT D’UN QUARTIER URBAIN ET PAYSAGER DE 142 LOGEMENTS

Maître(s) d'ouvrage(s)

Année de réalisation

Surface(s)

11 hectares

Coûts

Aménagements paysagers / Travaux VRD : 3,5 Millions d’euros (Valeur 2015)

Crédit photos

CAUE28 ; SAEDEL

Date de mise à jour

30/10/2017