Réaménagement des espaces publics rue de la Paix et place Abbé Stock à Chartres - Chartres

rue de la Paix, 28000 Chartres

La ville de Chartres a lancé en 2007 un marché de définition pour l’aménagement du quartier de Rechèvres situé au Nord-ouest de la ville. L’équipe DBW Architectes Urbanistes (mandataire) a été retenue avec l’agence HYL Paysagistes pour concevoir ce projet qui à terme devrait voir la construction de 2500 logements.

La première phase de ce nouvel aménagement a porté sur la requalification des espaces publics de la place Abbé Stock et de la rue de la Paix. Cet aménagement se situe à l’extrémité Est du quartier de Rechèvres érigé après la Seconde Guerre mondiale mettant en œuvre la volonté d’édification de logements du Ministère de la Reconstruction.

Les qualités de cette réalisation doivent beaucoup à sa belle urbanité. Une large place est donnée à l’usager piéton – les trottoirs ont été élargis (3 m côté église et 5,5 m côté école) permettant la plantation d’alignements d’arbres à haute-tige – avec de nombreux espaces de repos, des jeux d’enfants, un terrain de boules, ainsi qu’une place devant l’Église. La végétalisation reprend l’esprit des jardins privés alentours. Tous ces éléments sont réunis sur l’axe principal du quartier (rue de la Paix) confortant l’effet de levier déjà joué par les équipements et les commerces présents ; ils contribuent ainsi un peu plus à identifier une centralité de quartier en favorisant l’animation.

Un muret servant de banquette relie l’ensemble de l’espace public le long du trottoir Est (aire de jeux, stationnement, place…) ; le muret longe la noue de récupération des eaux de pluie plantée généreusement de vivaces.

La modification du tracé de la rue Huysmans (qui ne débouche plus directement rue de la Paix) dégage un parvis permettant la continuité piétonne ; ce bel espace ouvert est dans le prolongement de l’axe Est-Ouest de la place Abbé Stock. L’ensemble est traité de manière homogène et sobre par des dalles de béton de largeur variable mettant en valeur l’Église Saint Jean-Baptiste datant de 1962 et classée Monument Historique.

L’aménagement est guidé par une forte approche environnementale. Il permet un nouveau cycle des eaux de pluie qui sont récupérées dans les noues retardant leur rejet dans le réseau d’assainissement collectif. Ces éléments techniques de gestion des précipitations sont aménagés et perçus comme des jardins ; ils participent à l’agrément de l’espace public par leur traitement soigné, à forte présence végétale.

Programme

Réaménagement des espaces publics

Maître(s) d'ouvrage(s)

Année de réalisation

Surface(s)

1,2 ha

Coûts

1 200 000 € HT (valeur 2011)

Crédit photos

DBW architecture urbanisme © Anne-Sophie Emard © CAUE28

Date de mise à jour

18/09/2014