Reconversion de la ferme-modèle du château de Chaumont-sur-Loire - Chaumont-sur-Loire

château de Chaumont-sur-Loire, 41150 Chaumont-sur-Loire

La ferme est composée de 10 bâtiments organisés en pavillon autour d’une cour centrée sur un bassin-pédiluve-abreuvoir alimenté par les eaux pluviales collectées en pied des façades. Elle est dotée d’un réseau de wagonnets sur rail et d’une centrale électrique pour l’éclairage du domaine. Les bâtiments à usage de logement du personnel et d’exploitation, développent une écriture architecturale cohérente : élévations de moellons calcaires à chaînages mixtes calcaire et brique, toitures d’ardoise sans chéneaux, bais triples en pignon, lucarnes etc., effets de variation sur la symétrie, références antiquisantes (baie « thermale », campanile etc.

L’ensemble est classé MH en même temps que le domaine, en 1955. A la fin du 20e siècle, la ferme en partie ruinée et dénaturée est un centre de vacances de la RATP.

Elle est affectée au Conservatoire des parcs et Jardins et du Paysage créé en 1992 pour produire le Festival des Jardins sur une partie du parc restée désaffectée. Tous les bâtiments sont affectés au projet mais une partie avec une simple remise en état. Les six bâtiments du sud du site font en revanche l’objet d’une restauration complète et d’une reconversion :

  • pour les fonctions corrélées au Festival : restaurant, serre de démonstration, salle de conférences, exposition.
  • pour les fonctions liées à l’activité de formation que développe parallèlement le Conservatoire : salles et ateliers de cours, documentation, hébergement.

Le projet s’est d’abord attaché à rendre leur intégrité aux bâtiments qui pouvaient être documentés, pour retrouver la cohérence du projet Sanson-Boille. Puis on a inscrit les fonctions contemporaines par une série d’intégrations d’ouvrages principalement en bois : sas de liaison entre bâtiments, équipements des grandes baies charretières, façades des hangars anciennement ouverts etc., en dialogue avec le vocabulaire existant.

Malgré les contraintes réglementaires, on s’est attaché à conserver autant que possible les structures intérieures anciennes (planchers métalliques à voûtains de l’ancienne usine électrique p.ex.) ou en en retrouvant l’esprit, par exemple par l’emploi de sols en terre cuite de grand module dans les combles à fourrage, initialement dallés en brique plâtrière sur solives.

Les circulations verticales – souvent inexistantes à l’origine (les étages étaient accessibles à l’échelle en façade), développent un registre de structures de métal et bois qui contribuent à l’unité du programme de reconversion.

 

Programme

Fonctions liées au Festival des Jardins : serre de démonstration, salle de conférence-animation, cuisine, salon, salle de restaurant. Fonctions liées au Centre de formation associé au festival : salles de formation, ateliers, centre de documentation ; hébergement des stagiaires.

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

2800 m2

Coûts

20 millions de Francs (1993)

Crédit photos

1 à 7 : CAUE 41 - 8 à 10 : cl. Georges Méguerditchian

Date de mise à jour

06/05/2016