Rectorat de l’académie - Dijon

2 G Rue Général Delaborde, 21000 Dijon Dijon

 Parti architectural

Le projet (Agence Rudy Ricciotti) s’insère dans un contexte urbain  archétype : une périphérie urbaine, un secteur tertiaire, une série « d’objets » posés çà et là sans continuum de morphologies, ni de style. Du « déjà vu », du déjà vécu… Un paysage lisse, ordinaire et sans relief. Si l’on s’interroge sur cette collection bâtie, témoignage direct et instantané de notre temps, on est en droit de se demander si, finalement, la beauté n’est pas légitimement attendue en ce lieu si standard. C’est l’intention que nous proposons ici. Un bâtiment sculpture, à la croisée du monde de l’art et de la taille urbaine, une référence à Donald Judd ou Robert Morris, une installation permanente, qui questionne son environnement. Ici, pas de stigmates d’un style copié collé, d’un énième bâtiment lambda, aux caractéristiques si évidentes et si anesthésiantes, mais une énigme, une interrogation, une sculpture monumentale minimum, et non minimaliste, détachée des effets de mode. Intemporelle, parée pour l’avenir, sans risque de ringardisation…

Son gabarit et sa forme sont issus de la contrainte programmatique et contextuelle. Tout en respectant le seuil en deçà du classement IGH et les hauteurs utiles demandées, le projet exploite au maximum la hauteur du volume disponible. Cela permet ainsi de dégager de la surface au niveau du rez-de-chaussée et un alignement au futur bâtiment voisin, « Le Plazza », en créant un espace urbain qualifié, au sud, à l’abri des vents, prenant la forme d’une parcelle de vigne et témoignant ainsi de l’ancrage du Rectorat de l’académie de Dijon dans une région au patrimoine viticole et au terroir mondialement célèbre. Ce lopin de terre planté génèrera de la biodiversité et accompagnera, avec ses couleurs, les futurs utilisateurs au fil des saisons. Cette parcelle de vigne introduit un parvis minéral situé au cœur du bâtiment. Ce parvis est un espace polyvalent permettant une prolongation en extérieur, d’activités implantées en rez-de-chaussée (salle de cérémonie et salle d’activité).

Deux écritures de façade cohabitent sur ce projet. La première est composée de béton blanc fibré ultra-performant. Il s’agit d’une façade protectrice et non défensive. De larges bandeaux vitrés viennent zébrer cette carapace minérale, et lui confère un champ de vision panoramique depuis l’intérieur des bureaux. La seconde est située en cœur de parcelle, avec une orientation sud, composée de brise-soleil dont le dimensionnement et l’orientation sont induits par façade et par niveaux, permettant de se prémunir efficacement des rayonnements solaires (voir note technique).

Cette partie de l’édifice en cœur d’îlot, a été « taillée verticalement » de manière à permettre une diffusion plus aisée de la lumière naturelle au sein des locaux.

Le fonctionnement

Le bâtiment propose une organisation très simple. D’une hauteur maximale de 33m (ouvrages techniques en toiture compris), il est composé de 10 niveaux, dont l’entresol regroupe uniquement des réserves, des archives et du stockage. Il est doté d’un sous-sol regroupant le stationnement des véhicules du personnel (50 places), d’un grand local d’archives et de locaux techniques.

L’accès au parking se fait via la rampe desservant le parc de stationnement public existant. Les livraisons pourront s’établir depuis ce sous-sol (pour les véhicules utilitaires) qui est en connexion directe avec l’ensemble des niveaux par un monte-charge. Au niveau de l’esplanade, une aire de livraison est implantée sur la rue du Général Delaborde. L’accès principal du public et du personnel se situe sur la façade nord-ouest, donnant sur le grand parvis.

Depuis l’entrée principale, l’ensemble des flux du public et du personnel est canalisé en une liaison verticale et centrale, constituée de trois ascenseurs. A l’angle sud-est du bâtiment, une circulation verticale est dédiée aux usagers uniquement. Elle comprend un monte-charge et un escalier desservant tous les niveaux, et facilitant les connexions au sein des services.

Sur les quatre derniers niveaux, un atrium végétalisé articule l’organisation des services. Cet atrium apporte de la lumière naturelle au cœur du bâtiment. Il s’agit d’un lieu de vie, de rencontre et d’échanges.

Le logement du gardien se situe sur le pignon sud de l’édifice, au dernier étage, permettant en cela une surveillance optimale du cœur d’îlot. Ce logement est connecté directement à l’ensemble du bâtiment via la circulation verticale sud-est.

Concepteur(s)

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

11 555 m2

Coûts

20 260 105 € ht

Crédit photos

photos © Lisa Ricciotti, plans © Agence Rudy Ricciotti

Date de mise à jour

20/12/2016