Réhabilitation du Jardin des Cinq Sens - Nantes

Île Beaulieu, 5 rue Gaëtan Rondeau, 44200 Nantes

Prix du CAUE de Loire-Atlantique dans le cadre du Prix APERÇUS 2019 d’architecture, d’urbanisme et d’aménagement de Loire-Atlantique du CAUE 44.

François LECLERCQ Associés- architectes (mandataire)
D’ICI LÀ PAYSAGES & TERRITOIRES- paysagistes-concepteurs

En 1984 est inauguré au milieu de l’île Beaulieu un jardin créé par la Ville de Nantes, avec pour projet de solliciter les différents modes de perception des habitants du quartier, et notamment des personnes souffrant de handicaps. Nature des sols différenciés, terres cuites en relief, odeurs des feuillages et des fleurs, ainsi que deux sculptures de l’artiste Orélio Vignando, une fontaine musicale et un cadran solaire lisible au toucher, tout concourt à une approche sensorielle de l’espace.
C’est exactement dans le même esprit qu’un nouveau jardin est recréé sur place après la construction en 2014 du lycée Nelson-Mandela, de l’auditorium Brigitte Engerer et en 2016 du Pôle d’enseignement du spectacle vivant adossé au Conservatoire de 1979.

Si le projet originel est toujours celui de solliciter les cinq sens des visiteurs du jardin, la mutation de son contexte lui donne aujourd’hui un rôle supplémentaire, qui est celui d’offrir un poumon vert à un quartier en cours de densification, mais aussi de devenir un parvis desservant les édifices qui l’entourent. Au-delà du jardin, de nouveaux espaces publics végétalisés sont reliés à des coulées vertes conduisant jusqu’aux rives de la Loire. Le site est donc au coeur d’un système plus vaste, nourri par une réflexion d’ensemble sur le rapport de la ville dense au fleuve et au sentiment de nature. Mais il est un jardin, c’est-à-dire un univers en soi, une réduction du monde. Divisé en trois « îles » proposant autant de milieux, de paysages et d’usages, il offre des plantes odorantes, des bruissements de feuillages, des teintes de fleurs ou de feuilles, des natures de sols, des lieux de calme ou des jeux d’enfants, des vues contemplatives et des appréhensions d’écosystèmes, des parcours minéraux comme une mare issue de la récupération des eaux de pluie. Les sculptures d’Orélio Vignando ont été restaurées et, remises en place dans ce nouvel environnement, ont retrouvé leur éclat et leur rôle originels. Le jardin a été récompensé en 2018 par une Victoire d’Or du paysage, dans la catégorie des jardins et parcs urbains. (texte : CAUE 44)

Approche environnementale
La mare est un ouvrage de stockage d’eau pluviale issue de la salle polyvalente et du jardin des Cinq Sens, traité sous la forme d’un bassin naturel. Elle apporte, a fortiori en milieu urbain, une plus-value intéressante en terme de biodiversité, car elle permet le développement de strates de végétation adaptées.

http://www.francoisleclercq.fr/

http://www.d-ici-la.com/

Programme

Aménagement paysager aux abords du lycée Internationale Nelson Mandela : le parvis et l’esplanade, le jardin des 5 sens, la coulée verte boisée, les zones vertes du lycée

Année de réalisation

Surface(s)

3,5 ha (le lycée et les aménagements extérieurs), 5 000 m² (jardin des Cinq Sens)

Coûts

57 M€ HT (Lycée et aménagements extérieurs), 0,9 M€ HT (jardin des Cinq Sens)

Documents

Crédit photos

© Pierre-Yves Brunaud

Liens pages web

Date de mise à jour

11/12/2019