Résidence sociale de 180 logements à Aulnay-sous-Bois - AULNAY-SOUS-BOIS

93600 AULNAY-SOUS-BOIS

Comment, sur une parcelle en lanière le long d’une avenue, offrir une vraie qualité de vie à des gens venus d’ailleurs et un supplément d’âme à ce lieu?

+ Diviser pour mieux loger
Dans un contexte marqué par une certaine démesure liée aux grands ensembles immobiliers et aux importantes surfaces dédiées à la voiture, l’enjeu premier est de proposer une échelle domestique plus humaine et appropriable par les Aulnaisiens et les futurs résidents.
Cette volonté se matérialise par une « fragmentation unifiée » du programme. En créant trois bâtiments de logements rassemblés par un socle unificateur, l’impression d’unité est assurée sans prendre la forme d’une barre unique. En dehors d’assurer une véritable qualité de vie aux résidents, cette fragmentation permet d’offrir un visage inattendu et accueillant de la résidence sociale de l’Avenue Suzanne Lenglen.

+ Créer une intériorité apaisée et se jouer d’un contexte dynamique
Ce que le contexte ne peut nous apporter, il faut le créer. C’est en partant de ce postulat qu’est né le souhait d’une intériorité protégée des assauts de la ville.
Le rez-de-chaussée est traité comme un espace ouvert, fédérant les volumes qui s’organisent librement et de manière dynamique sous les trois bâtiments de logements qui les surplombent. A géométrie variable, il offre une série d’espaces et de perspectives variées, et constitue un véritable espace de rencontre à l’échelle de la résidence.

En étage, l’effet de surprise naît du paradoxe entre une composition hyper-rationnelle de la façade (2 modules de menuiseries superposées) et une mise en œuvre variée (nus de menuiseries, jeu de texture, position des parties ouvrantes et fixes…).

+ Proposer plusieurs niveaux de convivialité
L’enjeu d’une résidence sociale accueillant autant de personnes réside également dans les possibilités offertes aux habitants de tisser des liens sociaux. Pour ce faire, le bâtiment propose différents niveaux de convivialité : à l’échelle de la résidence, à l’échelle d’un bâtiment et enfin à l’échelle de l’étage.

+ Offrir un logement généreux et optimal
Le travail des échelles du projet, s’applique également aux cellules de logements qui ont été élaborées pour assurer l’optimisation des surfaces et plaisir d’habiter.
Le logement a été désencombré en mettant en place deux dispositifs : une organisation en L et une concentration des rangements au sein de «cloisons épaisses».

Programme

Foyer pour migrants de 180 logements T1 + pôle administratif et espaces partagés

Maître(s) d'ouvrage(s)

Année de réalisation

Surface(s)

4300 m² (SHON)

Coûts

7,5 millions d’euros HT

Documents

Crédit photos

Julien Lanoo

Date de mise à jour

27/12/2018