Salle des séances « Jean-Michel » de la CCI du Doubs - Besançon

25000 Besançon

La chambre de commerce et d’industrie du Doubs souhaitait moderniser sa salle  des  séances,  en y intégrant  les  technologies et les outils de communication les plus modernes ainsi qu’un dispositif  pour  la  traduction simultanée.

La réorganisation donne plus de profondeur à la salle : en inversant l’orientation de la pièce, côté vue, la tribune et son écran attenant bénéficient d’un espace plus volumineux. Les gradins sont redimensionnés pour offrir une situation de travail collaboratif agréable : des fauteuils rotatifs larges et confortables sont positionnés de manière espacée, pour que chacun puisse aisément entrer et sortir sans déranger son voisin.  Chaque  place possède un pupitre dont le plan de travail est revêtu d’un matériau souple avec un relevé en métal évitant toute chute d’objet. La prise de notes est ainsi facilitée dans ce lieu, outre les nombreuses technologies qu’offrent les installations.

Le décor des faux plafonds est conçu sous la forme de résilles à lames de bois, en mélèze. Une ligne de ciel est dessinée pour offrir une lecture des toitures et des monuments caractéristiques de la ville de Besançon et de la vallée du Doubs : la citadelle, la cathédrale Saint-Jean, le quai Vauban, le quai Veil-Picard et l’église Sainte-Madeleine à Besançon ; le château de Joux et la porte Saint-Pierre à Pontarlier ; le château des ducs de Wurtemberg et l’immeuble dit « Le Lion» de Peugeot à Montbéliard. L’ancrage local est ainsi mis en scène à travers ces dessins. Ils marquent l’attachement au territoire sur   lequel est implanté le bâtiment et donnent un caractère fort à la salle. Le faux plafond permet d’intégrer les différents éléments techniques et les résilles contribuent à l’absorption acoustique neutre de la pièce. Par ailleurs, l’ensemble des matériaux a été choisi en harmonie avec le bâtiment existant et de manière durable.

L’ambiance lumineuse a été finement étudiée par le concepteur éclairagiste « Le Point Lumineux» et selon quatre scenarii d’éclairage qui correspondent aux différentes étapes d’utilisation. À l’entrée, lorsque les auditeurs et les orateurs s’installent, la lumière fonctionnelle blanche est plein feu sur la tribune et dans la salle, et les décors latéraux, diffusant une lumière à peine bleutée, sont également en plein feu. Pendant la conférence, la lumière fonctionnelle blanche est toujours en plein feu sur la tribune mais elle est réduite dans la salle, alors que les décors latéraux diffusent simultanément une lumière ambre et discrète. À la fin de la conférence, les intervenants et le public quittent leurs sièges et la lumière fonctionnelle blanche revient en plein feu dans la salle ; les décors latéraux retrouvent alors une lumière à peine bleutée en plein feu. À la sortie de la salle, pendant que les orateurs et les auditeurs échangent quelques mots, dans un long fondu enchaîné, la lumière fonctionnelle blanche s’efface pour laisser apparaître une lumière bleu nuit et des points de lumière blanche symbolisant un ciel étoilé, tandis que les décors latéraux retrouvent une lumière bleutée de faible intensité.

(Texte « atelier d’architecture tardy »)

Programme

Réaménagement et mise à disposition des NTIC de la salle des séances et conception du mobilier

Maître(s) d'ouvrage(s)

Année de réalisation

Surface(s)

380 m2

Coûts

1 071 499 € HT

Crédit photos

Nicolas Waltefaugle / Documents graphiques : atelier d'architecture tardy / CAUE 25

Date de mise à jour

27/01/2017