VILLAGE DE VACANCES FAMILLES – Le Gentil à La Plagne – Montalbert - AIME

73210 AIME

Le centre de vacances de La Plagne – Montalbert a été construit en 1972 à une altitude de 1 550 m. Il a été modifé en 1980 par le cabinet d’architectes Paul Renaud.
Les normes et exigences constructives de l’époque sont aujourd’hui obsolètes. Cet équipement touristique exigeait une restructuration et une rénovation.
L’équipe choisie pour ce projet répond avec une solution constructive porteuse : le bois.
En effet, ce choix répond parfaitement au sujet :
– la rénovation exige de répondre aux nouvelles réglementations thermiques et à un meilleur confort environnemental,
– le chantier se réduit aux périodes sans neige ; la mise en œuvre doit être efficace,
– le contexte géographique et climatique permet d’avoir de la matière première à portée de main qui s’intègre parfaitement au paysage montagnard.

La réhabilitation thermique, la surélévation et l’extension sont des exercices de plus en plus courants : les solutions techniques et la légèreté qu’offre le bois sont des atouts pour ces projets.
Le centre de vacances a bénéficié d’une belle transformation qui atteint le niveau « Bâtiment Basse Consommation », une première pour une résidence de tourisme en France.
Le projet se décompose en trois parties :
–  la rénovation thermique par l’extérieur avec l’installation d’une ventilation double fux pour les espaces communs et une ventilation hygroréglable pour les chambres,
–  trois surélévations de l’existant pour augmenter la capacité d’accueil du centre,
– une extension sur 3 niveaux.

Aujourd’hui, de l’extérieur, on ne distingue plus l’ancien bâtiment ; le traitement des façades a permis d’unifier toutes les interventions supplémentaires.
Le matériau bois est à la fois utilisé pour la construction, pour le parement et pour le chauffage.
En effet, le centre de vacances s’est doté d’une chaudière à plaquettes forestières de 350 kW avec un silo de 90 m3, ce combustible se trouve localement et en abondance.
Pour la construction, les murs, les façades et les planchers sont en ossature bois avec un isolant en laine de roche.
Les menuiseries sont en double vitrage et en pin, lasurées noires.
Les bois d’ossature sont massifs et la charpente des toitures terrasses gravillonnées est en douglas.
Le mélèze est l’essence qui compose les vêtures ajourées des façades. Les tableaux des menuiseries sont habillés de panneaux 3 plis mélèze peints en jaune ou orange.
La provenance des essences utilisées est l’est de la France et l’Autriche. Une traçabilité des bois a été effectuée sur demande des architectes.
Le volume total de bois utilisé est de 200 m3.
La mixité des matériaux à l’intérieur comme à l’extérieur caractérise aussi ce projet car la structure existante est en béton, la solution constructive bois est adaptée à la structure existante par la légèreté et elle est soulignée par l’utilisation du métal pour les garde-corps, les escaliers…
Les façades sont épurées et élégantes, les détails d’exécutions sont précis et valorisent l’utilisation du bois dans la construction.
Le projet s’intègre dans le paysage savoyard été comme hiver.

 

texte de Marion FOURNEL, architecte

Programme

Restructuration  et rénovation en bois  d’un centre de vacances.

Maître(s) d'ouvrage(s)

Année de réalisation

Surface(s)

SHON : 4 840 m²

Coûts

5 965 000 €

Crédit photos

Isabelle FOURNIER - Photographe

Date de mise à jour

21/01/2013