24 logements sociaux Restructuration du quartier Les Cavaliers I - VILLEFRANCHE-SUR-SAONE

69400 VILLEFRANCHE-SUR-SAONE

Le travail de l’atelier Philippe Challes porte sur la restructuration du quartier « Les Cavaliers » au nord-ouest de Villefranche-sur-Saône, qui comprend la démolition d’un ensemble de logements LOPOFA (LOgements POpulaires FAmiliaux) construit entre 1930 et 1960, et la reconstruction de quatre immeubles, ainsi que le réaménagement des abords. Le cahier des charges du maître d’ouvrage identifiait trois problèmes à résoudre pour créer une nouvelle identité à ce quartier dont l’image très dégradée entraînait un fort taux de vacance. Le constat a mis en relief la petite taille des appartements, loin des standards actuels (coin cuisine dans le séjour, salles d’eau), des stationnements disséminés sur l’ensemble du site, en pied d’immeubles, créant des nuisances (bruit, sentiment d’insécurité…) et enfin des limites entre espaces publics et privés peu discernables. Les quatre bâtiments neufs sont construits pour maintenir le nombre de logements sur le site et s’organisent le long d’une rue intérieure en déclinant plusieurs types de logements. Les immeubles forment de petits plots bardés de bois et couverts de toitures végétalisées. La partie nord du site était traversée d’est en ouest par une voie de desserte surdimensionnée (rue Georges Guynemer) ; en la requalifiant, une largeur de terrain de 20 à 25 mètres a été reconquise entre les immeubles construits et la limite nord. Le fait de ramener cette voie au plus près de l’existant a permis d’éloigner les nouvelles constructions, de faciliter le rapport d’échelle entre les immeubles environnants et ceux de la parcelle et enfin d’assurer une liaison visuelle des gabarits du bâti en gérant les rapports d’échelle. Ce nouveau bâti de faible hauteur a permis en outre de diversifier la nature des logements du quartier. Le projet se limite à des collectifs en R+3, voire de gabarit inférieur en limite de propriété nord (R+2). Le stationnement privatif est localisé soit en pied d’immeuble avec des dispositifs de filtre (grille végétale), soit en rez-de-chaussée sous les immeubles de logements. Ce parti permet de minimiser l’impact du stationnement et, par des dispositifs d’articulation, de privatiser l’espace en pied d’immeuble ou de le rendre collectif. L’architecture de cet ensemble de 24 logements se veut simple ; elle s’exprime par une géométrie cubique, déclinant deux matériaux : le bois pour les volumes hauts et le béton brut pour le socle et les logements en R+1 placés en limite de propriété. Ces matériaux, accompagnés de la serrurerie en acier galvanisé et de la végétation, confèrent une grande unité à l’opération le long de la rue. Un mur épais, constitué de caves prend place sur la rue Ernest Renan. Sur ce socle, les bâtiments sont placés soit au contact des immeubles existants, soit au contact de la limite de propriété nord, dans une alternance qui permet à la fois un travail sur l’échelle, sur le rapport plein/vide et sur les différentes vues depuis les logements. Cette fragmentation de l’architecture contribue fortement au traitement unitaire de l’ensemble de l’opération ; comme en témoigne le travail sur les percements et leur expression dans les façades. L’accès par le stationnement se réalise à travers un sas à l’air libre comportant les boîtes aux lettres, puis par une desserte longitudinale sur laquelle prend place soit un escalier clos soit un escalier à l’air libre desservant soit un seul logement par niveau, soit deux logements par niveau ou bien encore « une maison » en R+1 avec jardin. Cette variété de logements offre une multiplicité d’appropriation pour les futurs locataires. La rue Georges Guynemer a été également remodelée pour les personnes à mobilité réduite ; les logements sont accessibles de plain-pied. Le gabarit des immeubles étant limité à R+3, ceux-ci sont dépourvus d’ascenseur. Ce travail de « résidentialisation » s’inscrit pleinement dans le cadre de la requalification du quartier des Cavaliers.

Programme

Construction de 24 logements sociaux, stationnements et requalification de la rue Georges Guynemer

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

2 710 m2 (SHON)

Coûts

1 891 858 € TTC (bâtiment) - 363 120 HT (abords)

Crédit photos

Patrick Müller

Liens pages web

Date de mise à jour

23/07/2012