Cet immeuble de logements sociaux est situé au centre du nouvel îlot Saint-Maurice, entre Euralille et le quartier ancien. Il se découpe en trois volumes très géométriques, articulés par un vaste parvis qui dessert toutes les entrées. Sur le toit du plus petit bâtiment un jardin collectif de pleine terre est offert aux habitants. Cet ensemble s’insère strictement dans la trame en bandes de l’îlot, tout en respectant l’alignement sur la rue du faubourg de Roubaix par une coupe nette du volume. Sa volumétrie simple et l’austérité de ses façades, animées toutefois de nombreuses loggias, assurent la transition entre les immeubles de bureaux et le reste du quartier. En repensant l’usage et la morphologie des couloirs, la surface des appartements a été augmenté. Leur hauteur est également remarquable : 2,60 m dans la plupart des cas. En plus du travail sur les dimensions, la lumière a été au centre des préoccupations. Nous trouvons, dans pratiquement tous les cas, une double orientation, des baies d’une grande générosité et des circulations collectives éclairées naturellement. L’utilisation des panneaux de bétons préfabriqués offre une grande qualité de finition et une richesse de textures dans les détails, qu’ils soient teintés en noir dans la masse pour la façade ou incrustés de galets gris pour le soubassement. Le dispositif d’accès au jardin collectif vient rompre la rigueur de la volumétrie générale. Une passerelle suspendue prend place dans une alcôve fuchsia, créée par l’évidement d’un des volumes sur trois niveaux. Cette opération assure une excellente transition entre Euralille et le quartier ancien, équilibrant, par son programme, ce secteur devenu majoritairement tertiaire. Projet nommé au prix de l’Equerre d’Argent 2003

Programme

63 logements PLI et 2 surfaces d’activités

Année de réalisation
2003
Coûts
4 785 000 € HT
Crédit photos
Lalou-Lebecq
Réalisation mise à jour
septembre 2022