Présenté au PDAA 2007 Mention spéciale d’Architecture Abbaye de Notre-Dame-des-Gardes nécessitait une restructuration importante pour répondre à ses nouveaux besoins : extension de la bibliothèque et du scriptorium, adaptation des cellules au confort actuel, ouverture des espaces au public. Le projet consistait à clarifier d’une part les accès public/privé, et d’autre part à redonner du sens à l’organisation spatiale du couvent. Le cloître central retrouve sa fonction initiale de centre réel et symbolique autour duquel s’organise la vie de la communauté (« Ora et labora » : Prière et Travail). Autour du cloître, de nouveaux volumes ont été créés avec une nouvelle galerie vitrée redonnant sa lisibilité à l’ensemble. Les toitures végétalisées offrent un jardin haut pour les religieuses. À l’ouest, la cour Saint-Gabriel, constitue le nouvel accès du public. Les sols minéraux en bandes blanches et noires rappellent les lignes des contreforts de l’église. Deux petits volumes cubiques, porche d’entrée et confessionnal, sont greffés sur la façade ouest de l’église. L’espace intérieur de l’église a été réorganisé et un mobilier contemporain conçu en wengé (bois noir exotique utilisé pour sa dureté et sa résistance au temps). Le sol, de même matériau, constitue pour l’autel un tapis noir tranchant avec les terres cuites claires, les murs et les voûtes en tuffeau blond. L’architecte s’est associé au maître verrier Emmanuel BARROIS pour créer des vitraux abstraits avec des grisailles sérigraphiées, prolongeant ainsi la tradition cistercienne. Le sculpteur François PRUNET a réalisé une statue de la vierge pour le sanctuaire. (Caue de Maine-et-Loire)

Programme

Réaménagement de l’église abbatiale, d’une partie des bâtiments conventuels et des espaces extérieurs (cloître et cour)

Maître(s) d'ouvrage(s)
Année de réalisation
2006
Surface(s)
314 m² SHON
Coûts
1 769 997 € HT
Crédit photos
Pascal GUIRAUD, Photographe
Réalisation mise à jour
septembre 2022
debug, no arrray