Agence d’architecture - Riom

11 rue grenier, 63200 Riom

Valoriser l’ancien, oser le contemporain.

Le bâti vient s’insérer entre deux vides et les façades entièrement vitrées donnent légèreté et transparence à l’ensemble. Cette légèreté est accentuée par le système constructif en acier.
Dans la partie neuve, les architectes disposent d’un grand espace de travail. Un escalier menant à l’étage de la partie ancienne via la mezzanine où a été aménagé l’espace de repos est mis en scène en façade. Epuré, composé de bois et d’acier, il reprend les codes constructifs de l’ensemble.
La partie ancienne conserve sa disposition initiale avec deux plateaux laissés libre, en rdc et en étage. Deux ouvertures sur rue ont été percées sur le pignon aveugle. Elles sont habillées en tableau en acier laqué. Les ouvertures existantes se voient dotées de volets en métal et lames bois avec des systèmes d’ouvertures permettant d’intégrer les garde-corps à l’étage et de proposer toujours la même face vue (en position ouverte ou fermée) au rdc.
L’aménagement intérieur est le plus ouvert possible, sans aucune cloison. Néanmoins, les espaces sont clairement délimités par l’implantation du mobilier, fixe ou mobile, qui intègre les espaces servants
(comme les WC, les placards techniques, etc. .. ). Habillés de multipli bouleau, ces éléments viennent contraster avec le traitement blanc des murs et des plafonds. L’aspect uniforme du sol en béton technique (qui intègre le chauffage) complète l’ambiance intérieure faite de bois et métal.

La cour reçoit un traitement minéral, conformément aux usages historiques de ces espaces qui n’étaient jamais végétalisés. Ainsi, le sol est intégralement recouvert de cailloux fins de teinte grège, dans lesquels viennent s’insérer plusieurs bandes en béton teinté et sablé. Ces« bandes» seront les supports de différents usages (bande de roulement pour voiture, terrasse, banc, borne de recharge pour véhicule électrique, etc … ).
Enfin, il faut noter que ce projet a été réalisé en étroite collaboration avec l’Architecte des Bâtiments de France, étant implanté en secteur sauvegardé. La bonne collaboration avec ce dernier a permis l’émergence d’un bâtiment à l’écriture clairement contemporaine mais respectant l’histoire du lieu.

Ce projet est finaliste du jury départemental 63 « Construction publique, lieu de travail et de service: rénovation, extension, réhabilitation » VALEURS D’EXEMPLES ®, Palmarès régional de l’architecture et de l’aménagement, Auvergne – Rhône – Alpes 2018/2019

Programme

Le projet prend place dans un ancien corps de bâtiments en centre historique de Riom (secteur sauvegardé). Le bâtiment le plus ancien est une ancienne forge écurie sur deux niveaux avec une façade offrant six ouvertures sur cour aux arcades et encadrements en pierres de Volvic. Une extension de plain-pied servait de garage. Sans valeur architecturale, ce bâtiment a été détruit. Néanmoins, il est très vite apparu que le bâtiment ancien n’offrait pas une surface suffisamment importante pour l’aménagement d’une agence d’architecture. Une extension devait donc être dessinée dans l’emprise de l’ancien garage. La cour dans sa totalité était conservée et l’implantation du bâti en retrait de la limite arrière de propriété de 1 m80 permettrait la création d’un espace traversant.

Maître(s) d'ouvrage(s)

Types de réalisation

Année de réalisation

Surface(s)

251 m2

Coûts

Non communiqué

Crédit photos

Céline Frassello (RMR)

Date de mise à jour

07/04/2020